Agence du bassin du fleuve Niger : Le ministre Guindo touche du doigt la réalité

0
129

Le financement d’un nouveau siège fait partie des soucis du département

C’est dans le but de s’enquérir des conditions de travail à l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN), échanger avec les agents et appréhender les possibles opportunités que le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Housseini Amion Guindo, a effectué, hier, une visite des lieux. La visite était guidée par le directeur général de la structure, Abdourhamane Touré.
C’est aux environs de 10 heures que le ministre Guindo, tout de blanc vêtu, a entamé sa visite. Ainsi, du bureau de la formation, en passant par celui de la communication et de la documentation, l’administration financière, la salle de l’aménagement, le bureau des statistiques, toutes les salles ont été visitées.
à la fin de la visite, le ministre a constaté que les agents travaillaient à l’étroit. Sur ce point, il a annoncé que le gouvernement a pris des dispositions pour faire une provision d’environ deux milliards de Fcfa pour la construction et l’équipement d’un nouveau siège. « La manifestation d’intérêt pour le recrutement de la société de contrôle a déjà été lancée », a-t-il assuré, ajoutant qu’après cela, le marché pour la construction et l’équipement du siège sera aussi lancé.
Par ailleurs, le ministre Guindo a évoqué la problématique de l’orpaillage par drague sur le fleuve Niger. à cet effet, il a laissé entendre que grâce au partenariat de la Banque mondiale, le département va, dans un premier temps, entreprendre le curage du fleuve sur le chenal Macina et Diafarabé. Housseini Amion Guindo a terminé son propos en rappelant la volonté politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, de prendre des mesures de sauvegarde du fleuve Niger.

Mariam F. DIABATÉ

Laisser une réponse

P