Agriculture et changement climatique : Le Mali prend le train de la transition agro-écologique

0
126

Ce projet est financé par la Cedeao et couvre les 15 pays de l’espace régional

La gestion durable des espaces et des ressources naturelles reste une préoccupation majeure des acteurs du monde agricole. C’est dans cette optique que le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, accompagné du ministre de l’élevage et de la Pêche, Dr Kané Rokia Maguiraga, a lancé hier le Projet d’appui à la transition agro-écologique (PATAE).
Initié par la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à travers son agence régionale pour l’alimentation et l’agriculture (ARAA), le projet couvre 15 pays de la Cedeao et est financé par l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 8 millions d’euros, soit environ 12 milliards de Fcfa pour l’ensemble des 15 pays. Le PATAE vise à améliorer les performances des exploitations agricoles familiales pour la sécurité alimentaire, l’accroissement des revenus et une meilleure résilience au changement climatique tout en favorisant les processus de préservation et de restauration de l’état des écosystèmes cultivés. Le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar a félicité les acteurs de mise en œuvre de ce projet d’envergure qui, dit-il, répond aux attentes exprimées par le monde rural et contribuera à l’atteinte des objectifs de la politique de développement agricole du Mali. Selon lui, le PATAE trouve son ancrage institutionnel dans les principaux documents de politique et stratégie nationale du Mali; à savoir la loi d’orientation agricole (LOA), la politique de développement agricole (PDA), le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA), le Programme national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA), la politique nationale de l’élevage, la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PoLSAN), le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD).
Le représentant de la Cedeao, Pr Hamidou Boly dira qu’avec le changement climatique, la nécessité de changer notre système agricole pour en faire un système de développement intégré s’impose, d’où la notion de transition agro-écologique de ce projet. Il a souhaité une bonne exécution de ce projet qui va renforcer la politique nationale agricole.
Anne-Marie KEITA

Laisser une réponse

P