Appui aux collectivités dans les régions du Nord : Bilan satisfaisant du projet RELAC II

0
139

         Le projet intervient dans 30 communes des régions de Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudéni
Le Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT) sis à Kati, a abrité jeudi dernier les travaux du 4è Comité de pilotage du projet « Relance de l’économie locale et appui aux collectivités dans le Nord du Mali (RELAC) phase II. Cette rencontre était aussi consacrée à la clôture dudit projet.
La cérémonie de clôture était présidée par le représentant du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Moussa Bilane, en présence du représentant de l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Mali, Jan Meelker, et de la représentante résidente de l’Agence luxembourgeoise pour la coopération au développement (Lux-Dev) dans notre pays, Lyn Voegele. L’événement a aussi enregistré la participation du coordinateur du RELAC II, Riccardo Capoccichini, ainsi que de plusieurs administrateurs des collectivités bénéficiaires. Pour une durée de trois ans, le RELAC II a été financé par l’UE à travers le « Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et des personnes déplacées en Afrique », à hauteur de 10 millions d’euros, soit environ 6,5 milliards Fcfa.

Sa mise en œuvre a été assurée par l’Agence luxembourgeoise pour la coopération au développement (LuxDev), en partenariat avec le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Le projet est intervenu dans 30 communes des régions de Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudéni, avec des résultats conséquents qui ont permis, entre autres, à 98 associations et coopératives de bénéficier de projets économiques impliquant plus de 7000 ménages, principalement dans les domaines de la riziculture, de l’élevage, du maraîchage et de l’artisanat ; de favoriser la réhabilitation de 209 infrastructures socio-collectives (centres de santé communautaires, écoles, points d’eau, mairies etc…).

En outre, le RELAC II a permis l’équipement de 296 services sociaux de base dans les 30 communes d’intervention ainsi que la formation de plus de 1700 élus et agents communaux, afin de renforcer leurs compétences en vue d’améliorer la qualité des services fournis aux populations et de prévenir de nouveaux conflits
Dans son allocution, le représentant de l’ambassadeur de l’UE, a indiqué que ce projet (RELAC II) fait partie intégrante de la stratégie de sa structure d’accompagner la République du Mali en vue d’une sortie de crise du Nord, et vers un développement durable de ces régions. Cette approche multisectorielle, a poursuivi Jan Meelker, comporte des actions diplomatiques, à travers la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, mais également des actions de soutien aux collectivités territoriales, au développement économique local. « L’UE est déterminée à poursuivre son appui à la mise en œuvre de l’Accord, et soutient de nombreuses actions dans la zone, notamment à travers le Fonds fiduciaire d’urgence dont l’un des objectifs au Mali est de contribuer à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et réconciliation nationale, a assuré Jan Meelker.

Dans son discours de clôture, le représentant du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Moussa Balane a remercié l’Union européenne et Lux Dev, avant de féliciter toute l’équipe de RELAC II, pour les résultats engrangés dans un contexte sécuritaire très difficile. La projection d’une série de vidéos sur les réalisations du projet, la présentation sur power point des grandes leçons tirées au cours de son exécution, commentée par le coordinateur et la représentante résidente de Lux-Dev, ainsi que plusieurs témoignages faits par les porte-paroles des bénéficiaires ont été les moments forts de la cérémonie.
Cette cérémonie n’a cependant pas marqué la fin des efforts de stabilisation des régions du Nord du Mali. Elle a servi de tremplin pour annoncer le renouvellement de l’engagement de l’UE à poursuivre, au travers de Lux-Dev, les efforts dans les régions de Tombouctou et Gao, grâce au nouveau projet « Appui au développement économique local et à la prévention des conflits (ADEL) ».

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse

P