Athlétisme : Souleymane Diabate, «les difficultés de la ligue sont d’ordre financier»

0
69

Dans cette interview, le président de la Ligue d’athlétisme du district de Bamako revient sur le bilan de la saison et parle des nouveaux chantiers de son bureau

L’Essor : Comment se porte la Ligne d’athlétisme du District de Bamako ?
Souleymane Diabaté : La Ligne d’athlétisme du district de Bamako se porte bien, elle a été renouvelée le 16 mars 2019, et j’ai été reconduit à la présidence. C’est le lieu de remercier les 11 clubs du district pour leur confiance. En retour, je vais m’employer pour donner un nouvel élan à la discipline au niveau du district de Bamako. La Ligue ne se limitera plus à un rôle classique et flatteur de ligue phare du Mali, il va falloir que nos athlètes soient performants au niveau africain et voire mondial.
L’Essor : Quels sont les grands chantiers de votre bureau ?
Souleymane Diabaté : Les chantiers sont nombreux. Nous avons déjà élaboré un projet de programme comprenant plusieurs activités. Entre autres, on peut citer la relecture des textes régissant la Ligne d’athlétisme en vue de les adapter à ceux de la Fédération malienne d’athlétisme et à la loi n°2017-037 du 14 juillet 2017 régissant les activités physiques et sportives au Mali, la multiplication et la diversification des activités, l’élaboration et la mise en œuvre d’une bonne politique de communication en direction de tous les partenaires. Aussi, nous allons instaurer un programme de rencontres avec les responsables des clubs et associations, en vue d’échanger sur toutes les questions relatives à l’athlétisme au niveau de Bamako. En un mot, nous allons élaborer un plan de développement réalisable qui sera connu de tous les acteurs.
L’Essor : Quelles sont les difficultés auxquelles la Ligue du district est confrontées ?
Souleymane Diabaté : Les difficultés sont nombreuses, mais elles n’entament en rien notre volonté d’avancer. La plus grande difficulté est d’ordre financier. Nous n’avons pas souvent les moyens de nos ambitions, ce qui nous empêche d’organiser certains types de compétitions. C’est surtout grâce au soutien de la mairie du district que la ligue arrive à exécuter ses programmes majeurs et nous nous félicitons de ce partenariat. Nous avons besoin du soutien de toutes les bonnes volontés pour promouvoir l’athlétisme qui est la discipline de base de tous les sports et qui joue un rôle à la fois éducatif, sanitaire et social.
L’Essor : Quels commentaires vous inspire le bilan de la saison écoulée ?
Souleymane Diabaté : La saison 2018-2019 a commencé par une course sur route parrainée par OZONE MALI qui a mobilisé plus de 3 000 coureurs, toutes catégories confondues. Après cette course, la ligue a organisé un championnat régional auquel les athlètes du district de Bamako ont participé, comme ils ont également participé aux compétitions organisées par la fédération. Dans l’ensemble, les athlètes de la Ligue de Bamako se sont bien comportés lors de ces compétitions et ont obtenu des résultats encourageants. Chaque année, les athlètes de la ligue engrangent des médailles et cette tradition a été respectée. Notre ambition est de faire mieux pour l’exercice 2019-2020.

Propos recueillis par
Seïbou S. KAMISSOKO

Laisser une réponse

P