Audiences de Kassoum Denon à Rome : Le Mali au cœur des agendas des partenaires au développement

0
157

Ces rencontres ont permis de faire l’état de la coopération entre le Commissariat à la sécurité alimentaire et les institutions onusiennes, mais surtout développer de nouveaux projets de résilience en faveur des populations vulnérables de la bande sahélienne.

Présent à Rome pour l’assemblée générale du conseil mondial de la sécurité alimentaire, le ministre, commissaire à la sécurité alimentaire a mis à profit cette occasion pour aller à la rencontre des partenaires au développement et des premiers responsables des organisations onusiennes en charge de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

Ainsi, il a, tour à tour, été reçu en audience par le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Chinois, Qu Dongyu, le vice-président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Donald Brown, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David M. Beasley et l’envoyé spécial de l’Italie au Sahel, Bruno Archi.

Ces rencontres ont surtout permis au ministre-commissaire, Kassoum Denon et à l’ambassadeur du Mali à Rome, Aly Coulibaly de faire l’état de la coopération entre le Commissariat à la sécurité alimentaire et ces institutions onusiennes, mais surtout développer de nouveaux projets de résilience en faveur des populations vulnérables de la bande sahélienne.

Ainsi, Kassoum Denon a sollicité l’implication personnelle du directeur de la FAO pour la réussite de la table ronde pour le financement de la nouvelle politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PolNSAN), adoptée par notre pays en mai dernier. Il lui a confié l’organisation et la mobilisation des bailleurs de fonds à cet effet.

Tout en saluant l’adoption de cette politique qui, selon lui, prouve à suffisance l’engagement de notre pays à atteindre l’objectif « Faim zéro d’ici 2030 au Mali », le patron de la Fao a réaffirmé son engagement sans faille à accompagner notre pays dans l’organisation et la recherche de financement adéquat de la PolNSAN.

« Le Mali est désormais au cœur de notre agenda, nous allons accompagner le pays à se stabiliser, mais, aussi à développer des projets de développement résilients en faveur des populations durement frappées par les crises », a-t-il assuré, annonçant que le nouveau programme pays de la FAO prévoit un financement conséquent pour le pays.

Comme le premier interlocuteur, Donald Brown a aussi rappelé l’accompagnement à notre pays qui s’est traduit par le financement par le FIDA de plusieurs projets de développement dans le secteur de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de l’emploi des jeunes. Parlant des perspectives pour le Mali, il rassurera qu’un financement conséquent sera prévu pour notre pays pour financer de nouveaux projets de développement.

Le vice-président du FIDA a rappelé des dysfonctionnements constatés dans l’exécution du projet « Formation professionnelle, insertion et appui à l’entrepreneuriat des jeunes ruraux » (Fier-Mali), et a sollicité l’implication des plus hautes autorités afin que le projet puisse redémarrer rapidement et permettre au FIDA d’engager le financement d’autres projets en faveur de notre pays.

Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, l’Américain David M. Beasley, a tenu à saluer l’exemplarité de la collaboration entre ses représentants à Bamako et les différents départements partenaires. Il a rassuré son invité du jour de l’engagement du PAM à apporter aux populations des zones éprouvées par l’insécurité alimentaire dans notre pays une réponse adéquate. Il a également annoncé que le PAM souscrivait à la PolNSAN et apportera son appui pour sa mise en œuvre.

Au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale d’Italie, Kassoum Denon était surtout venu discuter de la mise en œuvre de l’initiative présidentielle brigade verte, un nouveau projet de résilience financé par la Coopération italienne destiné aux Régions de Kayes et Nioro qui aménagera plus de 3000 hectares pour y installer des jeunes. Reçu par le représentant spécial de l’Italie au Sahel, Bruno Archi, Kassoum Denon a surtout rappelé les attentes du CSA par rapport au démarrage rapide de ce projet.

Entouré des cadres en charge du financement de ce projet, le diplomate italien a donné les assurances d’un déblocage rapide dans les semaines à venir. Cependant, Bruno Archi a également tenu à rappeler l’engagement de son pays à accompagner le Mali dans sa stabilisation, mais aussi dans le financement des initiatives visant à promouvoir l’emploi des jeunes surtout dans la bande sahélienne.

Ce périple a pris fin par l’audience accordée par le président du comité mondial de sécurité alimentaire, Mario Arvelo au ministre Denon. Ici, les échanges ont surtout porté sur la nécessité de mettre le Mali et le Sahel au cœur des agendas des bailleurs et partenaires de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Le diplomate a rassuré de l’engagement du Comité à mettre la situation du Mali et du Sahel dans les recommandations phares des rapports du comité. « Après la présentation de la situation alimentaire du Mali et du Sahel que vous avez bien voulu nous dépeindre ici, nous avons reçu les premiers responsables des organismes internationaux ici présents pour que des actions urgentes soient dirigées vers votre pays. Aussi, au sein du Csa, nous nous engageons à faire le plaidoyer auprès des bailleurs de fonds pour que des financements adéquats soit octroyés à votre pays », a rassuré le patron du comité mondial de sécurité alimentaire.

Cellule Com CSA

Laisser une réponse

P