Banconi Salembougou : un immeuble s’effondre, faisant 12 morts et 38 blessés

0
160

Un immeuble de trois étages en cours de construction s’est effondré brutalement, dimanche, sur ses occupants aux environs de 5 heures du matin à Banconi Salembougou, en Commune I du district de Bamako. Le bilan provisoire est de 12 morts et 38 blessés, selon un communiqué du gouvernement.

Selon les informations recueillies sur place, le non respect des normes requises dans la construction du bâtiment serait à l’origine de cet incident ayant bouleversé les habitants du quartier. En effet, l’édifice s’est effondré sur ses occupants.

Dès l’annonce du drame, les éléments de la police nationale ont convergé vers les lieux pour établir un périmètre de sécurité afin de permettre à la protection civile de mener à bien le travail de secours en vue de sauver les personnes restées coincées sous les décombres.

Une fillette sauvée par les sapeurs-pompiers

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social, Hama Ould Sidi Mohamed Arbi, celui de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté et le gouverneur du district, sont venus faire le constat.

Sur place, le général Salif Traoré a instruit les secouristes de tout faire pour sauver les vies des personnes coincées sous les gravats. Les premières recherches ont permis d’extraire des décombres une vingtaine de personnes, dont des femmes et des enfants qui ont été évacués d’urgence à l’hôpital. En notre présence, une gamine d’environ 10 ans a été tirée des gravats de béton par les pompiers sous les applaudissements de la foule. Selon nos informations, le bâtiment appartiendrait à un certain Issa Diarra qui n’y habitait pas. Il l’aurait mis en location malgré les mises en garde des voisins. Aussitôt après l’incident, le propriétaire indélicat a été interpellé par les éléments du 6è arrondissement. Au moment où nous quittions les lieux, les fouilles se poursuivaient afin de sauver des vies. Ce bilan pourrait évoluer.

Le gouvernement présente ses condoléances aux familles des disparus et invite les responsables des chantiers au respect scrupuleux des normes de construction.

Une enquête est en cours pour situer les responsabilités.

Tamba CAMARA

Laisser une réponse

P