CAN 2019: SÉNÉGAL -ALGÉRIE, UNE FINALE INÉDITE ET INATTENDUE

0
100

Les deux équipes n’étaient pas forcément celles que l’on attendait, mais la réalité du terrain a parlé. La première nation africaine au classement FIFA, le Sénégal a fait honneur à son rang et défiera l’équipe qui a laissé la meilleure impression depuis le début de la CAN, l’Algérie. Il y a de l’électricité dans l’air

Une finale sans le recordman (7 titres) et hôte de la compétition, l’Egypte, sans le quintuple champion d’Afrique et tenant du titre, le Cameroun et sans le Ghana et ses quatre couronnes. Qui aurait imaginé un tel scénario au coup d’envoi de cette 32è édition de la CAN, Egypte 2019 ? Disons-le sans ambages, il était difficile de pronostiquer un bouquet final sans citer aucune de ces trois nations qui ont remporté 16 des 31 titres depuis le lancement de la CAN en 1957. Cela est d’autant plus vrai, surtout pour l’Egypte, qu’au premier tour ce pays a été, avec l’Algérie, les seuls à faire carton plein, c’est-à-dire, engranger neuf points sur neuf possibles. D’aucuns diront que le Sénégal, première nation africaine au classement FIFA faisait partie des favoris de la CAN et c’est juste. Mais de là à penser que les Lions de la Teranga, plusieurs fois annoncés comme des vainqueurs potentiels de la compétition, mais jamais vus à l’arrivée, allaient atteindre la finale, en sachant que leur chemin pouvait croiser celui des Pharaons, il y a sans doute un pas que peu d’observateurs allaient franchir. C’est donc une finale à la fois inédite et inattendue à laquelle on assistera, ce soir, avec d’un côté la première nation africaine au classement FIFA, le Sénégal (22è mondial) et de l’autre, le 10è, l’Algérie (68è mondial). Les deux pays étaient logés dans la même poule au premier tour et se sont affrontés lors de leur deuxième sortie. Cette confrontation a tourné à l’avantage des Fennecs qui se sont imposés par le strict minimum, au terme d’une partie plutôt maîtrisé par les hommes de Djamel Belmadi. Grâce à ce succès, l’Algérie a terminé en tête de la poule, avec neuf points, devant le Sénégal qui en a obtenu six. Ce match était un test grandeur nature pour les deux sélections, mais qu’on ne s’y trompe pas, la finale sera différente et on ne peut se baser sur cette première confrontation pour dire que les Verts d’Algérie sont favoris. Certes, la sélection algérienne est invaincue depuis le début de la CAN et l’équipe a fait forte impression en dominant quelques cadors, dont la Côte d’Ivoire et le Nigeria. Aussi, sur l’ensemble de leur prestation, les Algériens ont produit l’un des meilleurs footballs, sinon le meilleur de la compétition, tant sur le plan offensif (12 buts marqués en 6 sorties) que sur le plan défensif (seulement 2 buts encaissés). Mais malgré tout, le choc avec le Sénégal reste indécis et il faut s’attendre à une belle empoignade entre les deux sélections. Le duel s’annonce d’autant plus passionnant que Sénégalais et Algériens disposent, chacun, dans leur effectif, un joueur de classe mondiale, à savoir Sadio Mané et Ryad Mahrez. Déjà, les deux joueurs ont fait honneur à leur statut, en inscrivant, chacun, 3 buts. Sadio Mané et Ryad Mahrez se connaissent bien parce qu’ils évoluent tous les deux en Premier league anglaise, le championnat le plus populaire et le plus difficile du monde. Les deux joueurs ont réalisé cette année une saison exceptionnelle, respectivement avec Liverpool et Manchester City et ils savent que la course au Ballon d’or africain se joue également lors de cette finale de la CAN. Autant de sources de motivation supplémentaire pour Sadio Mané et Ryad Mahrez, surtout quand on sait également que les deux joueurs n’ont remporté aucun titre avec leur pays. D’ailleurs, il faut remonter plusieurs années en arrière pour trouver traces de la présence du Sénégal et de l’Algérie en finale de la CAN. La dernière finale et la seule disputée à ce jour par les Lions de la Teranga est celle de 2002 que les Kalilou Fadiga, Aliou Cissé, l’actuel sélectionneur du Sénégal, Henry Camara, El Hadj Diouf ont perdue face au Cameroun, au stade du 26 Mars de Bamako (défaite aux tirs au but). Pour l’Algérie, la finale est encore plus lointaine (1990 à domicile), mais cette année-là, les Verts sont allés au bout, en dominant le Nigeria 1-0. Le Sénégal et l’Algérie se sont affrontés quatre fois en phase finale et jamais les Lions de la Teranga n’ont réussi à damer le pion aux Fennecs (3 victoires pour les Algériens et un nul). Voilà pour les statistiques. Si le Sénégal l’emporte aujourd’hui, ce sera une grande première pour ce pays qui a organisé la CAN en 1992, mais qui a été éliminé en quart de finale par le Cameroun. L’Algérie elle, vise une deuxième consécration, après celle de 1990 et Ryad Mahrez et ses coéquipiers ne jurent que par la victoire. Jusque-là, ils ont réalisé un parcours sans faute et à l’exception de la Côte d’Ivoire, aucun adversaire n’a pu les inquiéter sérieusement. Sur le papier, la mission s’annonce donc difficile pour les Lions de la Teranga, mais il y a eu tellement de surprises dans cette CAN, qu’on ne peut jurer de rien. Alors que le meilleur gagne ! Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse

P