CAN-féminine : LES AIGLES DAMES RATENT LE DÉPART

0
861

Après avoir ouvert le score à la 55è minute grâce à Aïssata Traoré, la sélection nationale féminine a résisté pendant un quart d’heure, avant de concéder deux buts , coup sur coup aux 70è et 72è minutes. Dur, dur pour les protégées du sélectionneur Saloum Mohamed Houssein
Le miracle ne s’est pas produit pour le technicien Saloum Mohamed Houssein et ses joueuses. C’est le moins que l’on puisse dire, après la défaite des Aigles Dames 1-2 contre les Camerounaises, samedi au compte de la première journée de la phase de poule de la CAN féminine, Ghana 2018.  Pourtant, ce sont les Maliennes qui ont ouvert la marque à la 55è minute par Aïssata Traoré mais en deux minutes les vice-championnes d’Afrique vont renverser la vapeur, grâce à Meffoumetou Tchen Claudine Falone (70è min) Nchout Njoya Ajara (72è min).
La pilule a été difficile à avaler pour les Aigles Dames qui ont fait l’essentiel du jeu pendant presque toute la rencontre, mais qui se sont relâchées dans les 20 dernières minutes et qui ont été sanctionnées. Pour le sélectionneur national Saloum Mohamed Houssein, ce n’est pas le relâchement, mais la fatigue qui a été fatale à ses joueuses. «J’avais dit que nous allons rencontrer une équipe redoutable, les filles ont montré qu’elles pouvaient gagner, en scorant les premières. Mais il faut avouer qu’après l’heure de jeu, la fatigue s’est fait ressentir. Cela peut s’expliquer par le manque de compétition. Pour moi, c’est là qu’on a perdu ce match», a réagi le technicien malien, avant de se projeter vers la deuxième journée qui sera cruciale pour ses joueuses. «Malgré la défaite, nous resterons toujours sur notre objectif qui est de franchir le premier tour. Le second match, c’est contre le pays hôte, le Ghana. Nous avons le même style que le Ghana, ce ne sera pas facile, mais nous avons encore notre mot à dire dans cette compétition. Nous allons remobiliser les filles, nous allons faire une très bonne séance de régénération. Je suis sûr et certain qu’elles vont pouvoir répondre présentes au second match», assure le technicien malien.
Pour l’attaquante Bassira Touré, il n y a que des regrets, après cette sortie mais, s’empressera-t-elle d’ajouter, il ne faut surtout pas se décourager pour la suite des événements. «Cette défaite peut s’expliquer par le relâchement de certaines joueuses, elles étaient fatiguées. On avait le match en main jusqu’à la 65è minute. Les Camerounaises ont profité du relâchement pour renverser la situation en leur faveur. J’ai beaucoup de regrets, mais le bon Dieu avait décidé qu’il en sera ainsi. Je demande à mes coéquipières de ne pas se décourager, on a perdu une bataille, pas la guerre. Il reste encore deux matches et tout est possible. Notre objectif est la qualification pour les demi-finales et on se battra jusqu’au bout», a confié Bassira Touré. La capitaine de la sélection camerounaise, Manie Christine Patience partage l’analyse de la canonnière des Aigles Dames, elle pense que la clé du match pour son pays «a été le relâchement de l’adversaire».
«C’était un match très difficile, le début de compétition est toujours comme ça. On a joué contre une équipe du Mali qui jouait très bien, qui a mené au score mais on a su puiser au fond de nous mêmes pour pouvoir égaliser et marquer le deuxième but», a souligné Manie Christine Patience. Et d’ajouter : «Je pense que la clé du match a été le relâchement du côté malien, c’est ça qui a fait la différence. C’est aussi ça le football, l’équipe qui ne lâche pas a toujours le résultat à la fin du match. On a eu la chance, on a marqué nos deux buts».
Dans l’autre rencontre du groupe A, le Ghana a battu l’Algérie par le strict minimum 1-0. L’unique but de la rencontre a été marqué à la 12è minute de jeu par Gladys Amfobea. Ainsi, au terme de la première journée, le Cameroun occupe la première place, avec 3 points, à égalité avec le Ghana, mais les Camerounaises ont marqué plus de buts que les Ghanéennes. Le Mali et l’Algérie, occupent respectivement les troisième et quatrième places avec chacun 0 point et une différence de buts de -1. Lors de la prochaine journée, prévue demain mardi, les Aigles Dames en découdront avec le Ghana (15h 30), alors que l’Algérie s’expliquera avec le Cameroun. Une journée qui s’annonce cruciale pour les Maliennes et les Algériens qui ont impérativement de points pour se relancer.
Envoyé spécial
Boubacar THIERO
Samedi 17 novembre au Stadium Accra
Mali-Cameroun : 1-2.
But d’Aïssata Traoré (55è min) pour le Mali; de Meffoumetou Tcheno Claudine Falone (70è min) et Nchout Njoya Ajara (72è min) pour le Cameroun.
Arbitrage de la Tanzanienne Jonesia Kabakama assistée de la Nigériane Mimisen Agatha Iyorhe et de la Zambienne, Diana Chikotesha.
L’équipe du Mali : Adoudou Konaté, Coulouba Sogoré, Kani Konté (Agueissa Diarra, 77è min), Sébé Coulibaly, Fatoumata Doumbia (cap), Fatoumata Diarra, Bassira Touré, Binta Diarra, Salimata Diarra, Aïssata Traoré (Maïmouna Traoré, 86è min), Bintou Koité (Lala Dicko, 45è min). Entraîneur : Saloum Mohamed Houssein.

 
CAN-féminine : ELLES ONT DIT…
Aïssata Traoré, attaquante des Aigles Dames : «Je suis triste, on avait le match en main, mais la fatigue s’est fait ressentir après l’heure du jeu. J’ai beaucoup de regrets mais rien n’est perdu, il nous reste deux matches, nous ferons le nécessaire pour franchir le cap du premier tour».
Fatoumata Doumbia, capitaine des Aigles Dames : «Nous avons tout donné dans ce match pour empocher les trois points, mais les choses ne sont pas passées comme on le souhaitait.  On ne méritait pas la défaite aujourd’hui, tout le monde a vu comment on a dominé les Camerounaises. Nous étions déterminées à gagner et faire plaisir au peuple malien dès cette première journée, mais les Dieux du stade en ont décidé autrement».
Salimata Diarra, milieu de terrain des Aigles Dames : «Pour moi, l’équipe camerounaise a prouvé qu’elle a plus d’expérience que nous. On a marqué les premières, mais on n’a pas réussi à préserver l’avantage au tableau d’affichage. Il faut oublier ce match, il est désormais derrière nous. On va se mettre au travail pour bien préparer les deux dernières rencontres. Inch-Allah, le Mali sera dans le dernier carré».
Fatoumata Diarra, milieu de terrain des Aigles Dames : «J’ai beaucoup de regrets ce soir (samedi ndlr), puisque je n’avais pas du tout imaginé qu’on allait perdre ce match. L’équipe camerounaise est certes considérée comme l’une des favorites du tournoi, mais nous avons montré que nous pouvons battre ce pays. Ce qui fait encore plus mal, c’est le fait qu’on a pris deux buts en l’espace de deux minutes. C’est dur».
Propos recueillis par
B.T

Laisser une réponse

P