Coupe CAF : Imbroglio autour du voyage du Djoliba en Égypte

0
85

Si le problème est réglé, le Djoliba (ici en rouge) quittera Bamako demain pour le Caire

Participera, participera pas. Jusqu’à hier 15h, l’incertitude planait sur la participation des Rouges à la phase de poules de la C2. Le problème, parce que la direction nationale des sports et de l’éducation physique n’a pas les moyens de prendre en charge le voyage de l’équipe en Égypte

Le Djoliba affronte El Nasr de Libye, ce dimanche, au compte de la première journée de la phase de poules de la Coupe CAF. En raison de la situation que traverse la Libye depuis plusieurs années, la rencontre a été délocalisée en égypte et se disputera au stade Al Salam du Caire, là où le Mali a livré son dernier match, lors de la CAN U23 (défaite 2-0 contre le Ghana). En prélude à ce déplacement, le Djoliba a organisé une conférence de presse, lundi à l’hôtel du club. Quelques heures avant cette conférence, le secrétariat du club avait reçu une correspondance de la Fédération malienne de football (Femafoot) concernant la prise en charge de l’équipe.
Dans ce courrier, dont copie a été remise à la presse présente sur place, on peut lire : «Dans le cadre de votre déplacement en égypte, pour le match de la phase de groupe de la Coupe de la Confédération 2019-2020, nous vous informons que la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP) nous a transmis une correspondance, dans laquelle elle notifie à la Femafoot que le département des Sports ne pourra pas assurer la prise en charge du Djoliba pour la rencontre du 1er décembre au Caire».

En pièce jointe, le secrétariat général de la Femafoot, a transmis une copie de la correspondance de la DNSEP. Dans cette correspondance signée du directeur national des sports et de l’éducation physique, Aliou Maïga et adressée au président de la Femafoot, Mamoutou Touré «Bavieux», il est écrit : «J’accuse réception de votre correspondance n°280/2019/2020/Femafoot, en date du 21 novembre, relative à la prise en charge du Djoliba pour la première journée de la phase de groupe de la coupe de la Confédération 2019-2020.
Monsieur le président, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à la lettre circulaire n°03688/MEF-SG du 18 septembre 2019, du ministère de l’économie et des Finances, dont copie vous a été transmise, aucune prise en charge de l’équipe ne sera possible. Cependant, un ordre de mission sans prise en charge peut être délivré». Comme il fallait s’y attendre, les deux lettres ont provoqué la colère des dirigeants du Djoliba, à commencer par le 1er vice-président du club, Me Bassalifou Sylla. «Nous sommes dans une situation très grave et très difficile. Les jeunes se sont qualifiés sur le terrain et ils iront en égypte, avec ou sans l’aide de l’état. Ils veulent faire du Djoliba, le premier club qui ne sera pas pris en charge.
Quand ils prennent les recettes, ils doivent faire face aux dépenses, a fustigé Me Bassalifou Sylla. Les dirigeants du Djoliba ont plusieurs cordes à leur arc. Si le Djoliba doit être éliminé d’une compétition, ce sera sur le terrain, pas pour des questions d’argent. Vous n’entendrez jamais que le Djoliba a signé forfait pour manque de moyens».
«Je ne peux pas imaginer qu’ils prennent les recettes des matches et qu’ils refusent de prendre en charge le voyage. En plus, ils annoncent cela à 48h du voyage. S’ils ne peuvent pas prendre le voyage de l’équipe en charge, pourquoi ont-ils attendu le dernier moment pour nous informer ? Nous avons tenu une réunion de crise et nous avons pris les dispositions qui s’imposent», a indiqué de son côté le secrétaire général des Rouges, Modibo Coulibaly.

Après avoir annoncé que le ministère a demandé à la direction du Djoliba de lui communiquer le budget du voyage, ce dernier a expliqué que le club risque gros s’il venait à déclarer forfait. «D’abord, le club va perdre tous les droits acquis après la qualification, ensuite il remboursera tous les frais d’organisation du match El Nasr-Djoliba. Ce n’est pas tout, on sera également suspendu», a précisé Modibo Coulibaly. Le secrétaire général du Djoliba a profité de la rencontre pour informer les supporters que les matches à domicile des Rouges qui étaient initialement prévus au stade Modibo Keïta, ont été délocalisés au stade du 26 Mars. «C’est une décision de la CAF qui vient d’effectuer une visite d’inspection à Bamako. Après avoir visité le stade Modibo Keïta, la CAF a estimé que ce site ne peut pas abriter les matches de la phase de poules.
Cette décision nous fait beaucoup de peine, parce qu’en termes de recettes, le stade Modibo Keïta rapporte plus que le stade du 26 Mars», a expliqué Modibo Coulibaly. Hier jusqu’à 15h, la situation n’avait pas évolué et l’incertitude planait toujours sur le voyage des Rouges en égypte.
Interrogé, l’entraîneur du Djoliba, Georges Kouadio, a confié qu’il ne s’inquiète pas outre mesure et que l’encadrement et les joueurs se concentrent sur le rectangle vert. «Les joueurs et le staff technique sont concentrés sur le match, nous allons nous battre pour faire honneur au Mali.
Nous allons nous organiser sur le plan technique, tactique et mental pour pouvoir répondre positivement et revenir avec quelque chose de bien. Les jeunes sont prêts», s’est contenté de dire le technicien ivoirien qui a reçu le renfort de deux nouveaux joueurs pour la phase de poules. Il s’agit de l’attaquant Hamidou Sinayoko et du milieu de terrain béninois, Jérome A. Bonou.

Ladji M. DIABY

Laisser une réponse

P