Danse : La 2e édition de « Faso Don » aura lieu en 2020

0
102

Faso don est une émission grand public qui met en compétition les jeunes danseurs de chacune des régions et deux du district de Bamako.

Lors de la finale de la première édition, qui a eu lieu au mois de septembre 2018, huit jeunes danseurs étaient en compétition dans une salle Bazoumana Sissoko plein à craquer. Pendant deux mois, la chaîne de télévision Africable diffusait au quotidien une émission de 26 minutes. Toute chose qui a amplifié le succès de Faso Don.

Le danseur et chorégraphe qu’est Sékou Amala Kéïta, à travers sa structure Djata Production voulait mettre en valeur les danses du terroir et contribué à la cohésion sociale en cette période de crise, à travers cette émission de téléréalité.

L’autre objectif recherché par ce concours de danse est d’offrir les meilleures chances possibles à nos danses d’être mieux connues, créer un nouveau concept de la danse malienne, améliorer les prestations de nos groupes, orchestres et autres formations musicales, susciter chez les jeunes chorégraphes le goût de la recherche sur nos danses et favoriser un meilleur ancrage de nos danses dans le répertoire des danses contemporaines.

Chacun des huit danseurs proposait un pas de danse de son propre terroir et choisissait un second d’une autre région. Il était donc noté sur les deux. Pour les accompagner, il y avait un orchestre spécialement mis en place qui avait la faculté de jouer toutes les musiques ou morceaux voulus par les danseurs. Mieux, une grande star de la musique malienne était sollicitée pour chanter avec les jeunes.

C’est ainsi que : Oumou Sangaré, Abdoulaye Diabaté, Babani Koné, la vieille Mariam Bagayogo, Habib Koité, Astou Niamey, Nampé Sadio, Oumou Sacko, Bassékou Kouyaté, Nahawa Doumbia, Iba Ouane et Haïra Arby, décédée au cours de l’émission, ont pu donner un coup de main à l’émission.

Deux équipes de télévision étaient également de la partie. C’est au total plus de cent personnes qui ont travaillé sur cette émission. Mais, cinquante d’entre eux étaient internés dans une résidence à Sébénincoro en Commune IV de Bamako.

Comme récompenses, la gagnante a obtenu un million de Fcfa, chacun des huit candidats a eu droit à une moto Djakarta. C’était donc très lourd et coûteux, explique Sékou Amala Kéïta, sans révéler de montant. Tout cela a été possible grâce à l’appui d’ Africable et de Djata Production, car ils n’ont pas bénéficié de l’apport des sponsors.

L’artiste est depuis quelques mois sur deux autres créations. Le premier est la danse des masques, une œuvre individuelle. Quant à la seconde, elle est une production de l’Opéra de Berne en Suisse.

Sékou Amala est interprète sur la grande création intitulée : « Roi Roger » de Carole Chimanovsk.
C’est pour toutes ces raisons qu’il a décidé, après concertation avec l’équipe technique et le partenaire, de remettre à 2020 la prochaine édition de Faso Don.

Ce temps sera mis à profit pour mieux peaufiner le concept et éventuellement de trouver des partenaires et autres sponsors.

Youssouf DOUMBIA

Laisser une réponse

P