Éditorial: Reconnaissance

0
203

Ce genre d’hommage donne un sens profond à l’engagement patriotique, au sacrifice pour sa patrie. La France a montré qu’elle était reconnaissante envers ceux qui s’engagent pour elle et qui sont prêts à aller jusqu’au sacrifice ultime. Le ban et l’arrière-ban de la République française était debout dans le recueillement autour des cercueils des soldats tombés au cours d’une opération anti-terroriste sur notre sol. L’atmosphère dans la cour des Invalides était empreinte de solennité, d’émotion, de recueillement et de gravité.

Et le président français a eu les mots justes pour imprimer un sens hautement patriotique à la mort de ces soldats. «La liberté a souvent hélas le goût du sang versé», s’est exclamé Emmanuel Marcon dès l’entame de son intervention. Dans la bouche du chef suprême des armées, l’éloge funèbre avait une toute autre dimension surtout lorsqu’elle a pris l’allure d’une galerie de portraits, s’attardant sur le parcours de chacun des soldats.

La marque d’attention était manifeste. De quoi mettre du baume au cœur des familles, invitées d’honneur, et les conforter dans l’idée que le sacrifice de leurs proches n’est pas vain. De quoi consolider l’esprit du sacrifice chez tous les militaires et rappeler la noblesse du métier des armes.

La défense se construit par l’exaltation de la culture du sacrifice, de l’abnégation, du don de soi, de l’amour de la patrie. L’exemple doit nous inspirer et nous inciter à montrer davantage à nos soldats que leur engagement a un sens, celui de la défense de la patrie, de la dignité et de la forme laïque de l’État qui accorde à chacun de nous un espace de liberté. Une nation sans défense est une proie facile pour toutes les ambitions hégémoniques. Dans notre cas, l’obscurantisme menace de nous envahir et notre patriotisme fait fausse route.

B. TOURÉ

Laisser une réponse

P