Espace transfrontalier Mali-Burkina Faso : L’ONG HOPE’ 87 promeut la pratique sportive

0
117

Les responsables des communes de Finkolo au Mali et de Koloko au Burkina Faso, le représentant de la direction régionale de la jeunesse et des sports de Sikasso Attaher Sofiane ainsi qu’un adjoint du maire de la Commune urbaine de Sikasso, ont participé, jeudi dernier à Heremakono, à la frontière du Mali et du Burkina Faso dans la Commune rurale de Finkolo, à un atelier de restitution des activités du centre sportif communautaire de la localité.
Ce centre s’inscrit dans le cadre du projet 2018-2019 de l’ONG HOPE’ 87, dont le siège est à Vienne en Autriche. Présente dans une dizaine de pays à travers le monde, HOPE’87 est présente au Burkina Faso depuis 1994 et au Mali depuis 2008. Dans la sous région, elle initie des projets de développement humanitaires notamment le projet Sport Sans Frontière de Finkolo. Le chargé de projet de l’ONG HOPE’ 87 du Mali et du Burkina Faso a fait, jeudi dernier à Heremakono (Commune rurale de Finkolo, Région de Sikasso), la restitution des activités du centre sportif communautaire. En plus des jeunes sportifs de la frontière du Mali et du Burkina Faso, la rencontre a regroupé les autorités communales de Finkolo dirigées par le maire Drissa Ouattara.

à l’entame de ses propos, Yacouba Traoré a indiqué que depuis plus de 10 ans, l’organisation intervient dans l’espace frontalier du Mali et du Burkina Faso notamment à Finkolo et Koloko. De juillet 2019 à nos jours (date de l’inauguration du centre), l’ONG HOPE’ 87, à travers son projet « sport sans frontière » a réalisé et équipé un centre communautaire sportif à Heremokono. Il a aussi contribué au renforcement des capacités de 90 acteurs sportifs (entraîneurs, arbitres, des enseignants de 8 écoles primaires) sur les règles du jeu. En outre, M. Traoré a ajouté que le projet a organisé un tournoi de football, un tournoi scolaire d’athlétisme, des spectacles de basketball et de volleyball.
S’exprimant sur les défis du projet, le chargé de projet a notamment évoqué la réduction de la fracture entre les communes rurales et les grandes villes en matière d’infrastructures de sport. « C’est pour cela que l’année passée, mon projet a initié la réalisation de plateaux sportifs de Finkolo (Mali) et de Koloko (Burkina Faso) », a-t-il souligné, ajoutant qu’il est satisfait du bilan, car toutes les activités prévues ont été réalisées.

Pour sa part, le représentant de la direction régionale de la jeunesse et des sports de Sikasso, M. Sofiane a laissé entendre que tout ce qui intéresse la jeunesse demeure un chantier de développement. Soulignant l’importance des équipements du centre, M. Attaher Sofiane a affirmé que c’est dans les salles privées de Sikasso qu’on retrouve ces genres d’équipements. « On remercie le projet HOPE’ 87 pour l’initiative », a-t-il noté.
« Auparavant, chaque match de football de ma localité se terminait par des querelles. Actuellement, grâce à la formation de HOPE’ 87, tous les matchs se déroulent dans le calme. Seuls, le respect, la discipline et le fair-play règnent sur le terrain », a témoigné Chaka Sangaré, un entraîneur qui a bénéficié de la formation.
Drissa Ouattara a affirmé que l’initiative a permis d’instaurer la cohésion sociale entre le Mali et le Burkina Faso à travers les localités frontalières. Par ailleurs, il a ajouté que le centre permettra de faciliter la rééducation des malades du CSCOM de Heremakono auquel il est contigu. Faut-il le rappeler, que ladite ONG a été créée en 1987 à Vienne (Autriche). Elle intervient dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, du sport, de la culture et de l’humanitaire.

Mariam F. DIABATÉ

Laisser une réponse

P