Indelimane : Le chef d’état-major de la Garde nationale réconforte les blessés

0
134

Une visite à l’infirmerie du Camp I de Gao

Le camp d’Indelimane dans le Cercle d’Ansongo a été la cible, le 1er  novembre dernier, d’une attaque terroriste qui a fait plusieurs morts et 10 blessés, dont cinq cas graves.

Mercredi dernier, le commandant du théâtre des opérations du poste de commandement inter-armes-Est n°1 de Gao et chef d’état-major de la Garde nationale, le général de brigade Ouahoun Koné, s’est rendu au chevet des blessés hospitalisés à l’infirmerie du camp 1 de Gao. La visite était guidée par le commandant de la zone de défense n°1 de Gao, le colonel Seydou N. Koné.

À ces braves soldats, le chef d’état-major de la Garde nationale était venu «apporter le soutien et la compassion de tout le peuple malien» et leur souhaiter prompt rétablissement. L’officier général s’est montré satisfait de la prise en charge des blessés.

En effet, a-t-il dit, «le médecin du centre de santé a pris toutes les dispositions pour apporter tous les soins nécessaires pour ces blessés afin qu’ils  puissent se rétablir vite et rejoindre leur rang». Il n’a pas passé sous silence le soutien de nos partenaires de la Minusma, qui a apporté une contribution de taille pour ces malades.

Le général de brigade Ouahoun Koné a annoncé le renforcement et la réorganisation des dispositifs pour faire face à l’ennemi. Parce que, a-t-il développé, «l’ennemi à des stratégies et nous aussi nous devons changer de stratégie pour arriver au bout de ce phénomène». Cependant, il a précisé que la lutte sera de longue haleine et par conséquent, «nous devons être armés de patience, du courage et d’être constants dans nos missions». Le commandant du théâtre des opérations a révélé que les consignes qui ont été données portent sur  la vigilance qui doit être de mise dans toutes les opérations militaires. Aussi, il a invité les militaires à plus de détermination à poursuivre leur mission.

«Tout ce qui est arrivé aujourd’hui ne devra pas nous décourager. Au contraire, nous devons saisir ces occasions pour être plus forts et mener  à bien la mission qui nous a été confiée», a-t-il exhorté.

À l’adresse de la population, le général de brigade a rappelé qu’elle a un rôle très important à jouer dans la situation actuelle : fournir des renseignements pour  les militaires. En effet, a-t-il expliqué, sans l’aide de la population, ces soldats qui ne sont pas de ces zones ne pourront pas mener à bien leur mission.

 

A.T.

AMAP-Gao

Laisser une réponse

P