Inondations dans notre pays : LA DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE FAIT LE POINT

0
1259

Le directeur général de la Protection civile entouré de ses collaborateurs


Pour sensibiliser et édifier les populations sur les efforts déployés lors des inondations survenues récemment dans notre pays, la Direction générale de la Protection civile a organisé un point de presse mardi dernier à son siège à l’ACI 2000. La rencontre était animée par son directeur général, le colonel Seydou Doumbia. Il avait à ses côtés le directeur de l’Hydraulique, Yaya Aboubacar. Dans son intervention, le directeur général de la Protection civile a, d’abord, expliqué les causes qui ont engendré les inondations cette année en période d’hivernage sur toute l’étendue du territoire national. Parmi ces raisons, il a évoqué les grandes pluies qui se sont abattues sur le pays et la montée de l’eau du fleuve Niger, insistant sur le changement de comportement.
En plus, le colonel Seydou Doumbia a donné les détails des activités préparatoires réalisées avant l’hivernage pour éviter les risques d’inondations et des cas de sinistres.
Le colonel Doumbia s’est, ensuite, appesanti sur la situation au plan national. « Nous avons, en termes de ménages sinistrés, 15.686 au total et en termes de populations menacées, nous avons 183.522 personnes, c’est la situation globale à la date du 17 septembre 2018», a-t-il détaillé. Selon le directeur général de la Protection civile, plusieurs réunions ont été organisées entre l’Etat et ses partenaires nationaux et internationaux. Il s’agit, a-t-il rappelé, des services techniques chargés de veille et de prévention comme les directions générales de l’Hydraulique et du Développement social ainsi que de structures humanitaires du système des Nations-unies (UNICEF, OCHA et MINUSMA). Le colonel Doumbia s’est réjoui de la création d’une cellule de veille avec un numéro vert à contacter en cas d’inondation.
Par ailleurs, le colonel Doumbia a saisi cette occasion pour saluer le Commissariat à la sécurité alimentaire qui a procédé à la distribution de tonnes de vivres aux victimes des inondations. Quant au directeur de l’Hydraulique, il a invité les riverains et ceux installés dans les lits des fleuves à libérer ces endroits à risque. M. Yaya Aboubacar a précisé que la montée des eaux des fleuves est un phénomène imprévisible et difficile à contrôler.
Il a ensuite ajouté que sa structure a toujours été accompagnée par les éléments de la Protection civile, les agents de la direction du développement social, de la santé et des grandes organisations non gouvernementales relevant du système des Nations unies présentes dans notre pays.
«Tous ont contribué à nous appuyer sur les terrains où les cas d’inondations et de sinistres ont eu lieu cette année», s’est réjoui le directeur de l’Hydraulique.
Alou Badra
DOUMBIA

Laisser une réponse

P