Intervention militaire de la Turquie en Syrie : Les précisions de l’ambassadeur Murat Mustafa Onart

0
231

La Turquie est l’un des principaux pays qui font face aux conséquences du conflit syrien. Ankara ne cesse de promouvoir une solution politique à ce conflit. La Turquie n’a aucune visée sur le territoire syrien. C’est le message que l’ambassadeur de Turquie au Mali, Murat Mustafa Onart, a fait passer lors d’un point de presse hier en sa résidence, sise à la Cité du Niger. Le diplomate a rappelé que si la Turquie a lancé, le 9 octobre dernier, l’opération militaire anti-terroriste dénommée « Source de paix» dans le nord de la Syrie, ce n’est nullement dans le but d’une invasion. La Turquie soutient l’intégrité territoriale et politique de la Syrie. S’exprimant sur les objectifs de l’opération ‘’Source de paix’’, Murat Mustafa Onart a expliqué qu’il s’agit d’une intervention militaire transfrontalière visant notamment à secourir les Syriens victimes de l’oppression d’organisations terroristes. L’opération vise aussi à assurer l’intégrité territoriale et politique de la Syrie et à permettre le retour volontaire des réfugiés.

Sur la légitimité de l’intervention ’’Source de paix’’, Murat Mustafa Onart a soutenu que cette opération est pleinement conforme au droit international. « Elle est menée dans le cadre de l’article 51 de la Charte des Nations unies, qui régit le droit de ‘’légitime défense’’. L’opération est également conforme à toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies », a argumenté le diplomate turc.
Pour l’ambassadeur, sans cette intervention, le PYD/YPG-branche syrienne du PKK (en français Parti des travailleurs du Kurdistan) aurait poursuivi ses efforts en vue de créer un état terroriste à la frontière de la Turquie. « Le PKK, qui existe depuis 1984, a causé la mort de plus de 40.000 personnes en Turquie. Elle est reconnue comme une organisation terroriste par les états-Unis, l’Union européenne et de nombreux pays », a révélé l’ambassadeur de Turquie au Mali. Il précisera aussi que cette opération ne constitue nullement une attaque contre les Kurdes ou tout autre groupe de population en Syrie, contrairement aux insinuations, et les « fake news » diffusées sur les réseaux sociaux dans le but de manipuler les faits.

Selon l’ambassadeur Onart, la Turquie et les Syriens ont été victimes de nombreuses attaques de la part du PYD/YPG, soulignant que cette organisation a aussi utilisé des tunnels transfrontaliers pour acheminer armes, munitions et terroristes dans son pays. « La Turquie est le seul pays ayant mené une lutte corps à corps contre Daesh en Syrie», a insisté le diplomate turc.
En réponse aux questions des journalistes sur la durée de cette opération, la problématique du retrait des forces américaines de la Syrie, l’ambassadeur a rappelé notamment que l’accord conclu avec les états-Unis le 17 octobre dernier a donné un délai de 120 heures pour le retrait des éléments du PYD/YPG de la région. Si cela n’est pas fait, prévient Murat Mustafa Onart, l’opération reprendra.

Aboubacar TRAORÉ

Laisser une réponse

P