Jeux africains : Boxe, Marine Fatoumata Camara en route vers l’or

0
117

La Franco-Malienne s’est brillamment qualifiée, hier pour la finale des 57kg, en dominant largement la Camerounaise, Stéphanie Dorine Mambou aux points. Aujourd’hui, elle affrontera la Botswanaise Kenosi Sadie pour une place sur la plus haute marche du podium. L’hymne national du Mali va-t-il, enfin, résonner à Rabat ?

Après sa victoire contre l’Ougandaise Nali Jallia, Marine Fatoumata Camara avait déclaré : «Ma prochaine adversaire sera probablement une Camerounaise, Stéphanie Dorine Mambou. Je la connais, elle sera favorite, mais on verra. Je suis ici pour la médaille et je me battrai jusqu’au bout pour atteindre mon objectif». La Franco-Malienne a tenu parole. Hier, elle a encore émerveillé les supporters maliens présents dans la salle Amal du Complexe sportif de Rabat, en dominant la Camerounaise Stéphanie Dorine Mambou aux points. Du coup, Marine Fatoumata Camara se qualifie pour la finale et tentera de décrocher la médaille d’or, aujourd’hui dans la catégorie des 57kg.
Pour réaliser ce rêve, la Franco-Malienne devra battre la Botswanaise Kenosi Sadie qui a écarté la Nigériane Elizabeth Oshoba. «Je suis très contente de cette victoire, le premier a été difficile, parce qu’il y avait la pression. Après ça a été facile, je n’ai rien lâché. L’objectif, c’est demain, ce sera encore un grand match et j’espère gagner pour offrir la médaille d’or à mon pays», a réagi Marine Fatoumata Camara après sa victoire.

L’entraîneur de la jeune pugiliste, Rachid Hallaf (un Franco-Algérien et un Franco-Marocain, comme nous l’avons écrit par erreur dans notre édition d’hier) tient le même discours. «Marine est une boxeuse intelligente, tactiquement et techniquement, elle a respecté toutes les consignes. J’ai aimé son agressivité, sa lucidité et surtout sa combativité. C’est un grand bonheur, je suis fier d’elle», a déclaré le technicien avant de renchérir : «Elle ne voulait pas décevoir aujourd’hui (hier, ndlr). Elle veut aller chercher l’or.
Elle et moi, sommes contents que le Mali nous ait fait confiance». Si Marine Fatoumata Camara reproduit la copie de sa prestation contre la Camerounaise qu’elle a dominée du premier au dernier round, elle a de fortes chances de se hisser sur la plus haute marche du podium et devenir la première Malienne à remporter l’or en boxe. Mais d’ores et déjà, la Franco-Malienne a écrit une belle page de l’histoire du noble art malien, en se hissant en finale des Jeux africains. Quelle belle aventure pour cette jeune fille, née d’un père Malien, Gagny Camara et d’une mère Française, Anne-Marie Camara et qui participe pour la première fois aux Jeux africains.
Pour la petite anecdote, Marine Fatoumata Camara ne s’est pas assise une seule fois pendant le combat. Elle est restée débout, contrairement à son adversaire, complètement essoufflée et dont le staff technique a accueilli le dernier coup de gong avec un grand soulagement. Au premier round, la colonie camerounaise a passé trois minutes à scander le nom de Stéphanie Dorine Mambou, mais au fil des minutes, leur voix s’est éteinte dans la salle Amal du Complexe sportif de Rabat, laissant les Maliens seuls manifester leur joie. Et a la fin du combat, Marine Fatouma Camara sera portée en triomphe jusque dans les vestiaires, sous les ovations de la salle.
Envoyé spécial
Souleymane B. TOUNKARA

 

CLASSEMENT, L’EGYPTE INTOUCHABLE

L’égypte caracole toujours en tête du classement des médailles et on peut dire, sans risque de se tromper, que le pays des Pharaons occupera la première marche du podium, au soir du 31 août, date de la clôture des 12ès Jeux africains, Rabat 2019. En effet, lors des 7è et 8è journées de la compétition, les athlètes égyptiens ont raflé plusieurs médailles dans différentes disciplines, creusant ainsi le trou avec leurs poursuivants immédiats, à savoir les Sud-Africains. Désormais, l’égypte compte 116 médailles, dont 37 médailles d’or, 56 médailles d’argent et 23 médailles de bronze, presque le double de celles de l’Afrique du Sud qui a remporté 56 médailles, dont 25 médailles d’or, 17 médailles d’argent et 14 médailles de bronze.
Contrairement aux Sud- Africains en perte de vitesse depuis quelques jours, les athlètes marocains ont conforté leur troisième place, en raflant plusieurs médailles, mardi et mercredi. L’hôte des Jeux s’est notamment illustré dans les épreuves de karaté (katas, kumité, combats par équipe), remportant la bagatelle de 15 médailles, dont 9 médailles d’or, 4 médailles d’argent et 2 médailles de bronze. Résultat, le Maroc porte à 68 sa moisson de médailles (22 médailles d’or, 19 médailles d’argent et 27 médailles de bronze) et ne compte plus que 3 médailles d’or de moins que l’Afrique du Sud.
Les quatrième et cinquième places sont occupées, respectivement par l’Algérie (15 médailles d’or) et la Tunisie (13 médailles d’or), alors que le Nigeria pointe au sixième rang, avec 12 médailles d’or. La surprise du Top 10 du classement s’appelle Madagascar qui occupe la septième place, avec 6 médailles d’or, devant la Côte d’Ivoire (3 médailles d’or) et le Kenya (1 médaille d’or). Quid du Mali ? Pour le moment, notre pays n’a récolté que 2 médailles : 1 médaille d’argent qui a été obtenue par la sélection nationale féminine de basket 3X3 et 1 médaille de bronze, œuvre du combattant de taekwondo, Seydou Fofana.
S. B. T.

Laisser une réponse

P