Le saviez-vous ? Olof palme, social-démocrate suédois

0
136

La Rue Olof Palme, longue de 800 mètres, est située à Sogoniko en Commune VI du district de Bamako. Baptisée le 2 octobre 1996, cette voie bitumée commence à la rue 126 Sogoniko et finit à l’Avenue de l’OUA. Comme les habitants de Sogoniko, la plupart des Bamakois ne savent pas qui est Olof Palme.

Né le 30 janvier 1927 à Stockholm, Sven Olof Joachim Palme est un homme d’État socialiste réformiste suédois, dirigeant du Parti social-démocrate suédois des travailleurs. Il fut à deux reprises Premier ministre entre 1969 et 1976 et entre 1982 et 1986. Issu d’un milieu conservateur, le jeune Olof Palme étudia le droit à l’université de Stockholm, d’où il sortit diplômé en 1951, puis se lança dans la politique au sein du Parti social-démocrate. Son passage aux États-Unis sera déterminant dans son engagement, car il fut très marqué par la ségrégation raciale et les inégalités sociales.

Dès 1953, il dirigea le secrétariat du chef du gouvernement Tage Erlander, qui le nomma ministre en 1963 après son élection au Parlement en 1957.

Dirigeant du Parti social-démocrate, Olof Palme prit position notamment contre la guerre du Viêt-Nam, l’apartheid en Afrique du Sud et la prolifération des armes nucléaires. Il provoqua la rupture des relations diplomatiques entre la Suède et les États-Unis pour avoir participé personnellement, en tant que ministre, à une manifestation d’opposants à la guerre du Viêt-Nam. Durant la crise des euromissiles, il prit fermement position contre le déploiement des missiles Pershing américains en Europe, ce qui le rapprochait de l’Union soviétique. Il milita constamment pour l’abolition de l’apartheid sud-africain.

Le dirigeant suédois mit également en place une «politique d’immigration volontariste» notamment pour les réfugiés politiques. Il réalisa des réformes ambitieuses sur le plan interne, telles l’introduction de la codécision des travailleurs et travailleuses dans les entreprises, ainsi que les «fonds salariaux». Ces fonds d’investissements collectifs alimentés par l’impôt étaient destinés à racheter le capital des entreprises privées et permettre ainsi une sorte de socialisation en douceur de l’économie privée.

Olof Palme est mort assassiné le 28 février 1986 dans une rue de Stockholm, alors qu’il rentrait à son domicile, sans escorte de protection comme à son habitude, après être allé au cinéma avec son épouse Lisbeth Beck-Friis. L’enquête officielle conclut à la piste de l’assassin solitaire.

Aujourd’hui, un prix portant son nom, le Prix Olof Palme, est décerné chaque année pour récompenser une œuvre humanitaire. Il existe aussi une Fondation internationale Olof Palme.

Madiba KEITA

Laisser une réponse

P