Lutte contre la faim dans le monde : Le changement climatique, une menace croissante

0
73

Le ministre Housseini Amion Guindo (au c) a souligné que ce phénomène est l’une des causes principales de la faim dans le monde

L’ONG Welthungerhilfe (WHH) en partenariat avec la Coopération allemande au Mali (GIZ) et KFW, a organisé le mois dernier dans un hôtel de la place, une conférence débats sur la présentation du rapport 2019 de l’indice de la faim dans le monde. Placée sous le thème « les défis de la faim et du changement climatique », la rencontre a enregistré la présence du ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement durable, Housseini Amion Guindo, du directeur du pays WHH, Bernd Schwenk, de l’ambassadeur d’Allemagne dans notre pays, Dr Dietrich Fritz Reinhold Pohl et de plusieurs autres invités.
L’objectif de cette rencontre était de mettre l’accent sur les différences régionales et des pays de la faim, montrer le progrès au fil du temps, mettre en évidence les réussites et les échecs en matière de réduction de la faim et d’inciter à agir et à améliorer le classement international.
Selon un dossier remis à la presse, l’indice de la faim dans le monde est un outil statistique permettant de mesurer et de suivre de manière détaillée l’évolution de la faim dans le monde, pays par pays et région par région. Les auteurs du rapport calculent les scores HI (indice de la faim) tous les ans afin d’évaluer les progrès ou reculs enregistrés dans la lutte contre la faim. Cet indice vise à susciter une prise de conscience et favoriser une meilleure compréhension des différences régionales et nationales au regard de la faim.

Le changement climatique constitue de nos jours un des défis majeurs pour le développement socioéconomique de tous les pays. Les pays en développement sont particulièrement en risque, en raison de leurs revenus bas, de la faiblesse de leur capital humain, et de leur vulnérabilité économique.
La 14è édition du rapport de l’indice de la faim dans le monde (GHI) propose une mesure multidimensionnelle de la faim au niveau national, régional et international. Les dernières données disponibles montrent que si le monde a fait des progrès dans la réduction de la faim depuis 2000, le chemin à parcourir est encore long. Parmi les 117 pays étudiés par le GHI, les niveaux de faim sont encore graves ou alarmants dans 47 pays et extrêmement alarmants dans un pays. Cette année, le rapport met l’accent sur le changement climatique qui constitue une menace croissante pour les personnes vulnérables qui souffrent de la faim dans le monde et qui nécessite une action immédiate. Le ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement durable a indiqué que le changement climatique est un sujet de préoccupation pour l’humanité toute entière. Il constitue une menace importante pour le développement économique et risque de compromettre les chances de relever les défis de réduction de la pauvreté dans les pays comme le Mali. Selon lui, s’accompagnant par des phénomènes météorologiques extrêmes, la dégradation des terres et la désertification, la rareté de l’eau, le changement climatique est l’une des principales causes de la faim dans le monde.

« À cela, nous pourrions aussi constater que le changement climatique a intensifié la compétition pour les ressources en terres, en fourrage et en eau, alimentant ainsi les tensions entre les éleveurs et les agriculteurs qui sont pourtant des acteurs importants dans la lutte contre la faim au Mali », explique-t-il. Avant d’ajouter que cette conférence débats est un moyen de réflexion sur les stratégies d’adaptation qui pourraient réduire la faim et renforcer les petits producteurs et le rôle que pourraient jouer l’Allemagne et les autres pays à revenus élevés dans l’atteinte de l’Agenda 2030.
Par ailleurs, le directeur pays WHH a rappelé que, lors de la grève mondiale du climat en septembre, jusqu’à sept millions de personnes dans 150 pays sont descendues dans la rue pour faire campagne en faveur d’une politique climatique efficace et plus juste. « Le changement climatique et les conditions climatiques extrêmes ont un impact dangereux sur la sécurité alimentaire, en particulier dans les pays en développement », affirme-t-il. Il a rappelé que ce rapport examine depuis 14 ans l’évolution actuelle de la lutte contre la faim. Mais, ajoute-t-il, cette fois-ci, il examine également comment le changement climatique a impacté la faim.
Le rapport sera présenté en Europe et dans certains pays partenaires comme le Mali, le Niger, l’Ethiopie et le Bangladesh.
Makan SISSOKO

Laisser une réponse

P