Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés : 1,3 milliard de fcfa sous forme de dépôt à court terme

0
98

Le conseiller technique du ministère de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Oumar Ag Mouhamedoun, a présidé hier la première session du Comité de pilotage du Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés (MEREF/SFD). La rencontre s’est tenue dans la salle dudit département en présence de plusieurs invités.
Institué en 2018, ce mécanisme est l’expression d’une volonté développée par le gouvernement, les partenaires techniques et financiers notamment le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Canada dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de microfinance rurale (PMR) réalisé entre 2010-2018. Sa mission principale est de mettre à la disposition des SFD des lignes de financement couplées à de l’assistance technique afin d’augmenter leur capacité à financer de façon durable les activités, en particulier en milieu rural.
La session technique a permis de faire le point sur l’état d’avancement de l’opérationnalisation du mécanisme et ses résultats d’étapes. étaient également à l’ordre du jour de la session, l’examen et la validation des différents manuels et critères de gouvernance.

à l’entame de ses propos, le conseiller technique a souligné que la session revêt un caractére exceptionel, en ce sens qu’elle contribue à renforcer le dispositif mis en place dans le cadre du refinancement des Systèmes financiers decentralisés, lancé il y a juste six mois. Il a expliqué qu’elle permettra de doter le mécanisme de refinancement, d’outils de gestion de procédures appropriés, lui permettant de mieux maîtriser, d’une part son opérationnalisation en fournissant un accompagnement professionnel à hauteur des attentes exprimées par les SFD. Et d’autre part, de répondre au mieux aux attentes du gouvernement et des partenaires techniques et financiers du secteur, en termes de contribution au développement et à l’assainissement du secteur de la microfinance au Mali.

Oumar Ag Mouhamedoun a réitéré ses remerciements aux différents partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement. Il a rappelé que de nos jours au Mali, la microfinance demeure un précieux instrument du gouvernement dans le cadre de la contribution à la réduction de la pauvreté et l’inclusion financière de la majorité des populations, surtout en milieu rural, à travers le financement de l’agriculture familiale, des petites et moyennes entreprises rurales et des activités génératrices de revenus pour les femmes. C’est pourquoi, la promotion du secteur de la microfinance fait partie des axes prioritaires du Cadre stratégique pour la relance économique et du développement durable CREDD 2019-2023. Le conseiller technique s’est particulièrement réjoui qu’au cours de cette première période d’opérationnalisation du mécanisme, sept SFD sur une prévision de 10 intervenant en milieu rural, ont bénéficié d’un montant global de refinancement de 1,315 milliard de Fcfa sous forme de dépôt à court terme. «Malgré le contexte de démarrage difficile du mécanisme, la performance est au rendez-vous dans ses interventions sur le terrain», a-t-il apprécié.
Oumar Ag Mouhamedoun a réitéré toute la reconnaissance du gouvernement à tous ceux qui ont contribué à la mise en place du mécanisme, particulièrement les acteurs institutionnels des structures d’encadrement et d’appui de la microfinance, les partenaires techniques et financiers et les consultants. Il a aussi félicité et encouragé l’équipe technique de coordination du mécanisme, tout en l’invitant à toujours exceller dans la performance pour réussir le pari de l’inclusion financière.

Aminata Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse

P