Mois de la solidarité : L’ANPE offre des kits a des personnes en situation de handicap

0
179

Les machines à coudre faisaient partie du don

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) a fait, samedi, don de kits mobiles-emplois et d’appui à des personnes en situation de handicap. Ces dons sont constitués de tricycles, de moto-taxis et de machines à coudre. La Fédération malienne des personnes handicapées (FEMAPH) a bénéficié de 25 bourses de formation, d’un coût total de 3 millions de Fcfa. L’Union des jeunes musulmanes du Mali (UJMMA) a bénéficié d’une bourse d’un million de Fcfa.

Présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Me Jean Claude Sidibé, cette cérémonie s’est déroulée au Centre de perfectionnement et reconversion (CPR) de l’ANPE. C’était en présence de son directeur général, Ibrahim Ag Nock, de la présidente de l’Union malienne des associations et comités des femmes hjandicapées et porte-parole des bénéficiaires, Mme Djikiné Hatouma Gakou, et de plusieurs invités. Cette cérémonie de remise de dons s’inscrivait dans le cadre du Mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion sociale. « Jeunesse, Emploi et Entrepreneuriat », était le thème de cette quatrième semaine de ce Mois consacré à l’entraide. Rappelons que le programme de cette 25è édition comporte une réalisation des actions de soutien et de solidarité en lien avec la promotion et la création d’emplois en faveur des femmes et des personnes en situation de handicap.

L’édition de cette année cadre avec la volonté de la direction générale de l’ANPE de concrétiser une de ses missions essentielles à savoir, « concevoir et mettre en œuvre des mécanismes et des actions destinées à assurer la promotion de l’emploi, notamment de l’emploi féminin et de celui des personnes en situation de handicap » et de magnifier le partenariat  entre l’ANPE, les ONG AL Farouk-Mali et Agir.

Pour le ministre Me Jean Claude Sidibé, les autorités maliennes accordent une importance particulière à l’autonomisation des femmes mais aussi, à l’employabilité et à l’auto-emploi des jeunes. « Il ne faut rien céder ni à la facilité ni à la fatalité. Il faut croire en son talent d’innovation en prenant des risques mesurés et calculés pour montrer ses propres projets qui seront certainement réalisés grâce à l’appui des pouvoirs publics et du gouvernement », a invité Me Jean Claude Sidibé.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle tout en espérant que ces dons permettront à ces jeunes et femmes de s’insérer longuement dans un tissu économique, s’est réjoui de l’adoption par l’Assemblée nationale, le 1er mai 2018, de la loi portant protection des personnes handicapées. Symbole, selon lui, du couronnement de plusieurs années de combat de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées (FEMAPH).

Pour le directeur général de l’ANPE, cette cérémonie est l’aboutissement d’une série d’activités menées en lien avec la promotion et la création d’emploi à l’endroit des groupes cibles de l’ANPE. Ibrahim Ag Nock a précisé que ces bénéficiaires qui sont au nombre de 53, ont été choisis en fonction de leurs demandes déposées à l’ANPE et des critères objectifs bien définis.

Un appui précieux qui pourrait les prémunir contre l’exclusion et la dépendance financière. « Contribuer à l’insertion socioprofessionnelle des plus démunies, c’est les sauver de la mendicité, du chômage et leur redonner la confiance en soi, la considération et la dignité », a reconnu la porte-parole des bénéficiaires. D’un ton ému, Mme Djikiné Hatouma Gakou a remercié l’ANPE et le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour ces gestes réconfortants.

à la fin du cérémonial, une troupe de personnes en situation d’handicap a émerveillé et ému le public, en présentant un sketch pour exprimer leur joie et fierté, suite aux actions de mise en œuvre pour les mettre à l’abri du besoin.

La cérémonie de remise des dons avait débuté par l’observation d’une minute de silence à la mémoire des FAMAs tués dans une attaque survenue la veille.

Fadi Cissé

Laisser une réponse

P