Mondoro et Boulkessi : L’armée et ses partenaires traquent les terroristes

0
413

C’est avec beaucoup de consternation que l’opinion nationale et internationale a appris les violentes attaques qui ont visé, dans la nuit du dimanche au lundi, le camp des Forces armées maliennes situé à Boulkessi et le poste militaire de Mondoro dans la Région de Mopti.
Dans un communiqué daté du mardi 1er octobre, le gouvernement fait état d’un bilan provisoire de 25 morts, quatre blessés et une soixantaine de portés disparus dans les rangs des FAMa. Nos forces ont aussi enregistré de lourdes pertes en matériels. Du côté des terroristes, précise le même communiqué, au moins 15 ont été tués et cinq véhicules détruits par les frappes aériennes.

Aux dernières nouvelles, le camp de Boulkessi a été récupéré par l’Armée malienne, suite à de violents combats. De sources sécuritaires, l’Armée a livré bataille hier matin au cours d’un bref accrochage avec les terroristes. « L’intervention des hélicoptères de combat a permis de désorganiser l’ennemi au niveau d’un puits qui a donné son nom à la ville. Une dizaine de corps de terroristes jonchaient au sol », peut-on lire sur le site de l’Armée. Par ailleurs, la même source indique que les actions en cours doivent permettre de nettoyer la forêt d’ où les terroristes ont pris la direction vers la frontière avec le Burkina Faso. Cette opération a permis à 11 soldats portés disparus de regagner la base.
La Minusma a exprimé sa consternation face à ce lourd bilan et condamné avec la dernière énergie ces attaques survenues quelques jours seulement après la 74e Assemblée générale des Nations unies, où la sécurité au Mali et dans le Sahel a occupé une place importante dans l’agenda de plusieurs réunions de haut niveau qui ont enregistré la participation de chefs d’Etat de la sous-région ainsi que de nombreux partenaires. « Ces actions terroristes n’entraveront pas les efforts conjoints du gouvernement malien et de ses partenaires pour la paix et la sécurité.

A l’heure où le gouvernement et les amis du Mali mutualisent leurs efforts pour venir à bout d’une crise sécuritaire dont les effets délétères sur le Sahel sont patents, ces actes d’un autre temps ne sauraient miner notre engagement et notre détermination », a indiqué le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif qui a également réitéré sa ferme volonté à mettre en œuvre le mandat qui a été conféré à la Minusma par le Conseil de sécurité. L’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation ainsi que la stabilisation du Centre du pays resteront les pierres angulaires de son action. « Les Nations unies ne ménageront aucun effort dans leur appui au G5-Sahel et aux FAMa dans leur mission de lutte contre le terrorisme », a assuré le diplomate onusien. La Minusma, a rappelé son patron, a mis à la disposition de la Force du G5-Sahel des moyens aériens pour renforcer sa position à Boulkessi et à évacuer des blessés.

Massa SIDIBÉ

Laisser une réponse

P