Niono : Tenue d’un forum sur la paix et la réconciliation nationale

0
73

Un forum sur le thème : «les jeunes et les femmes s’engagent pour la paix et la réconciliation dans le Cercle» de Niono s’est tenu, la semaine dernière, dans la salle de conférence du Cercle, a constaté l’AMAP. Ce forum, sous la présidence du sous-préfet central, Mme Diassana Fatou Daou, assurant l’intérim du préfet et en présence du représentant du ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, des représentants de l’Équipe régionale d’appui à la réconciliation de Ségou et des participants venus des 12 communes du Cercle, avait pour but d’amener les différentes communautés et, particulièrement, les jeunes et les femmes des communes du Cercle de Niono, autour d’une même table de dialogue sur des facteurs de blocage du processus de réconciliation.

L’ouverture des travaux a été marquée par des interventions dont celle du chef du village et du maire de la Commune urbaine de Niono, du représentant du ministère de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale qui a déclaré que, depuis 2013, le Mali s’est engagé dans un processus de réconciliation qui s’est soldé, les 15 et 20 juin 2015, par la signature, à Bamako, de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Il a ajouté qu’en 2018, en vue de soutenir les efforts du gouvernement, un consortium d’organisations du Système des Nations unies (UNESCO, UNICEF, OIM) a initié, en collaboration, avec des départements ministériels le projet PBF, «les jeunes acteurs pour la paix et la réconciliation», dont l’objectif est d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, à travers, entre autres, la promotion de la culture de la paix, l’opérationnalisation des Équipes régionales d’appui à la réconciliation, avec l’appui et l’engagement des jeunes et des femmes dans le processus de paix et de la réconciliation nationale. «La réalisation de ce forum rentre dans ce cadre», a dit le représentant du ministre.

De son côté, le sous-préfet central assurant l’intérim du préfet a dit que cette journée est celle «de grande écoute, de partage, de réflexion et de fraternité afin de dissiper les malentendus, les incompréhensions pour une paix durable et un bon vivre ensemble».
Après, l’animateur du forum, Seydou Yalcouyé, a présenté le thème «jeunes et femmes s’engagent pour la paix et la réconciliation». Cette présentation a été suivie de débats et de recommandations, entre autres, la mise en place ou la redynamisation des comités de paix, l’organisation des rencontres intercommunautaires et intracommunautaires, la sensibilisation des jeunes et des femmes sur les dangers de leur enrôlement du côté des ennemis de la paix. Des recommandations ont porté, aussi, sur l’appui aux jeunes et aux femmes pour mener des activités génératrices de revenu et les initiatives de paix et réconciliation, leur formation sur leur rôle et responsabilité dans le cadre de l’instauration de la paix et de la cohésion sociale. Le forum s’est achevé avec la mise en place d’un comité de suivi des recommandations.
Mahamadou
SAMAKÉ
AMAP-Niono

Laisser une réponse

P