Obsèques de la doyenne de Bamako : Un grand moment d’émotion pour la nation

0
374

Le président de la République était aux obsèques accompagné des membres du gouvernement

La doyenne de Bamako, Kadia Togola repose, désormais au cimetière de Djicoroni-Para. Décédée dans la matinée du mardi 19 novembre à l’âge de 129 ans, elle a été accompagnée à sa dernière demeure, hier, par une foule nombreuse composée de parents et d’amis. La cérémonie funèbre s’est déroulée en présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, du Premier ministre, Dr boubou Cissé, de plusieurs membres du gouvernement, du gouverneur du District de Bamako, Baba Hamane Maïga, du maire de la Commune IV, Adama Bereté, et des autorités traditionnelles et religieuses de Djicoroni-Para.
C’est en 2013 que Kadia Togola est devenue la doyenne de Bamako. Durant six ans, Ibrahim Boubacar Keïta lui rendait visite dans le cadre du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Il lui avait rendu visite le 16 octobre. Et comme si elle n’attendait que la clôture de la 25è édition de ce mois, jeudi dernier, Kadia Togola a tiré sa révérence quelques jours après. Le chef de quartier de Djicoroni-Para, Harouna Doumbia a remercié le chef de l’État pour tout ce qu’il a fait pour la défunte de son vivant, avant de prier Dieu pour qu’il sorte notre pays de la situation difficile qu’il traverse et pour le repos éternel de l’âme de la disparue. Ibrahim Sangaré, le porte-parole de la famille de la défunte, a abondé dans le même sens, précisant que cela fait six ans que le chef de l’État rend visite à sa grand-mère avec des cadeaux. Il a ainsi remercié le président Keïta pour son soutien et son assistance à feue Kadia Togola.

Le ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamadou Konaté, a présenté ses condoléances à la famille de la disparue et exprimé la tristesse qu’il ressent avant d’indiquer que les autorités sont là pour rendre un dernier hommage à Kadia Togola. Selon le ministre Konaté, chacune des rencontres de la doyenne de Bamako avec le chef de l’État était des moments d’échanges et de joie, mais aussi de satisfaction de la part du président Keïta de remplir le devoir du cadet vis-à-vis des aînés. Pour lui, l’hommage rendu à la désormais ancienne doyenne de Bamako est un symbole du respect qu’un pays doit aux plus anciens qui ont eu pour certains à tracer le sentier, pour d’autres, à l’entretenir jusqu’aujourd’hui. D’après lui, feue Kadia Togola était de ceux qui ont participé au tracé, et au premier défrichage du sentier de la nouvelle République du Mali.
Hamadou Konaté dira que la défunte a eu un rare privilège d’avoir vécu plus d’un siècle. Car, elle était à sa 129è année, quand la mort l’a arraché à l’affection du pays. Le ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté conclura que Kadia Togola a été une bonne mère, une rassembleuse qui a œuvré pour faire en sorte qu’après elle, sa famille reste unie.

Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse

P