Office Riz-Ségou : Échanges autour de la charte pastorale

0
55

La rencontre a permis de dégager des pistes de solutions pour résoudre le problème de la divagation des animaux

L’Office riz-Ségou (ORS) a organisé une rencontre sur la charte pastorale. La rencontre qui a eu lieu jeudi dernier dans la salle de conférence de ladite structure était présidée par le directeur de cabinet du gouverneur de Ségou, Siné Dembélé. C’était en présence du directeur de l’ORS, Salif Sangaré, des élus communaux et des préfets des zones d’intervention de l’ORS, des associations paysannes et des éleveurs des zones d’intervention de l’ORS. Pourquoi une rencontre sur la charte pastorale ? Il faut reconnaître que les zones de l’ORS notamment Dioro, Markala et Tamani sont non seulement confrontées aux aléas climatiques, mais surtout à la divagation des animaux tout au long de la campagne agricole.  Cet état de fait est à la base de plusieurs conflits entre producteurs et pasteurs et aussi une baisse de production rizicole. C’est fort de ce constat que la 27è session du conseil d’administration a instruit à l’ORS l’organisation de cette rencontre.

Il s’agit à travers cette démarche d’expliquer la charte pastorale afin que tous les acteurs soient imprégnés du contenu de la loi et de son décret d’application.

La rencontre permettra de dégager des pistes de solution pour résoudre le problème de la divagation des animaux dans les zones de production de l’ORS en général et celui en particulier de la production rizicole. Ainsi, tout au long des travaux d’une journée, la loi de février 2001 portant charte pastorale en République du Mali et son décret d’application ont été largement expliqués aux participants.

L’un des temps forts a été les échanges sur les responsabilités des élus, des organisations professionnelles d’éleveurs et agro-pasteurs sur la divagation des animaux. Par ailleurs, les opportunités en matière de gestion des ressources pastorales, de prévention et de gestion des conflits ont été mieux expliquées.

Salif Sangaré a insisté sur la nécessité de trouver une solution définitive à cette problématique qui cause tant de dégâts dans la zone ORS durant les campagnes agricoles. Selon le directeur général de l’ORS, par ce forum, il s’agit d’informer et outiller les éleveurs et agro éleveurs pour qu’ils s’impliquent et traitent mieux les questions de la sécurisation du pastoralisme, de la gestion des ressources pastorales, de la prévention et de la gestion des conflits.  à ses dires la charte définit les principes fondamentaux et les règles générales qui régissent l’exercice des activités pastorales en République du Mali. Elle consacre et précise les droits essentiels des pasteurs, notamment en matière de mobilité des animaux et d’accès aux ressources pastorales et définit les principales obligations qui leur incombent dans l’exercice des activités pastorales, notamment en ce qui concerne la préservation de l’environnement et le respect des biens d’autrui.

Le directeur de cabinet du gouverneur de Ségou, a salué la démarche de l’ORS qui consiste a réunir l’ensemble des acteurs afin de discuter, échanger pour une solution durable à ce fléau qui est à la base de plusieurs conflits entre éleveurs et agriculteurs.

Toute chose qui a aussi une conséquence néfaste sur la production rizicole dans la zone ORS. Un débat franc pour une bonne cohabitation entre éleveurs et agriculteurs a dominé les travaux. À l’issue de la rencontre des règles de gestion locale des conflits dans l’espace agropastoral ont été élaborées.

M. A. T.

Amap-Ségou

Laisser une réponse

P