Pérennisation des plates-formes multifonctionnelles : LES EXPERTS SE CONCERTENT

0
248

Le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a organisé, lundi dernier à la Maison de la femme et de l’enfant sur la rive droite, un atelier de validation de l’étude portant définition du cadre institutionnel pour la pérennisation des plates-formes multifonctionnelles au Mali. La rencontre était présidée par le ministre en charge de la Promotion de la Femme, Mme Traoré Oumou Touré, en présence du représentant du PNUD, Babber Abdou Dicko.
Les travaux ont, essentiellement, porté sur la présentation du Programme national plate-forme multifonctionnelle  et les principaux résultats de l’étude en question. Cette étude a été commanditée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Elle vise à contribuer à la définition d’un cadre institutionnel approprié pour la pérennisation des plates-formes multifonctionnelles dans l’optique de l’autonomisation économique et de l’épanouissement de la femme et de l’enfant.
A l’issue des travaux, les participants ont recommandé de développer l’intersectorialité pour mobiliser et capitaliser les ressources en faveur de l’autonomisation de la femme. Ils ont aussi émis le vœu de promouvoir les technologies, les mieux adaptées, au besoin de l’entrepreneuriat féminin, de mettre en cohérence et en synergie l’ensemble des programmes et initiatives du département de tutelle en lien avec l’entrepreneuriat et l’autonomisation de la femme.
Dans son intervention, Traoré Oumou Touré a souligné que les plates-formes multifonctionnelles demeurent un véritable outil de développement local et national et s’inscrivent, parfaitement, dans les axes prioritaires du gouvernement pour l’autonomisation économique des femmes rurales. Elle a aussi rappelé que depuis 1993, le gouvernement, d’abord avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) pour la phase pilote 1993-1997 et ensuite avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a initié une approche sociale et économique intégrée permettant de lutter contre plusieurs dimensions de la pauvreté, en milieu rural.
Cette approche consiste à introduire dans les villages à travers la responsabilisation des femmes, une technologie dénommée :«plate-forme multifonctionnelle» (PTFM) dont la multifonctionnalité ainsi que la disponibilité d’outils divers permettent la distribution d’eau et d’électricité et offre l’opportunité de stimuler le développement. Par ailleurs, Mme le ministre a expliqué que les résultats obtenus par cette étude ainsi que les différentes évaluations ont permis de mesurer l’engouement des populations. C’est fort de cette réalité que le gouvernement a décidé de poursuivre le projet à travers un vaste programme de développement des plates-formes dont l’objectif est d’équiper 5 000 nouveaux villages dans les 10 régions du pays pendant la période 2017-2022. Pour y arriver, le ministre a souligné l’importance de créer une agence d’autonomisation de la femme et de l’épanouissement de l’enfant et sollicité l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour que les plates-formes soient pérennes au Mali.
Quant au représentant du PNUD, il s’est réjoui de participer à la rencontre combien importante qui se prononce sur l’avenir du programme des plateformes multifonctionnelles dans notre pays. Afin que le Mali puisse bénéficier de façon efficace de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, il a relevé l’importance de comprendre comment pérenniser les plates-formes. Pour lui, cette étude doit s’orienter dans la prise de décision et promouvoir par la même occasion l’entrepreneuriat féminin et l’autonomisation des femmes.
Aminata Dindi
SISSOKO

Laisser une réponse

P