Portrait de Mme Rokiatou Diakité : Une handicapée autonome

0
136

Cette informaticienne consultante et conseillère conjugale est une référence dans l’action sociale

Les handicapés physiques dotés d’un mental de fer transcendent leur handicap. L’intellectuelle transformatrice, Mme Rokiatou Diakité dite « Rose » est handicapée physique depuis l’âge de deux ans. Elle a suivi un cursus scolaire normal.

Après des études universitaires solides, elle est arrivée à se faire une place dans la société. L’entreprenante Rokiatou est Secrétaire générale de la Fédération locale des associations des personnes handicapées de la Commune I de Bamako. Elle est diplômée en droit des personnes en situation d’handicap. Les résultats engrangés à ces postes traduisent son efficacité.

Elle sera élue présidente de l’Association des artisans en situation d’handicap. L’esprit d’initiative de cette malienne autonome est reconnu par ses partenaires. Ce mérite sera récompensé par la présidence de l’Association pour le renforcement des capachtés des personnes Handicapées (ARCAF).  Pendant l’adolescence , Rose Diakité a consacré une attention particulière aux études.

L’actuelle présidente de l’ARCAF a obtenu son DEF en 1988 à l’école fondamentale de Djélibougou. Elle est orientée au Lycée Boullagui Fadiga où elle obtient le baccalauréat en 1991.  Elle entreprend des études universitaires, qui seront interrompues pendant trois ans pour raison de maladie. Après sa guérison, elle reprend le chemin de l’université. Elle obtient une licence en informatique à l’ECOSUP.

En 2002, Mme Rokiatou Diakité a ouvert son propre cyber-café à côté du Rail-da à Bamako. Elle le baptise du nom « UNI » (Univers du Net et de l’Informatique). Elle a géré cette entreprise pendant neuf ans. L’informaticienne Rose est aussi consultante et conseillère conjugale. Elle fait ce travail en collaboration avec sa mère, Mme Diakité Adja Bani Kébé. Elle a publié, en mars 2016, un livre intitulé « Réussir sa vie de couple ». La conseillère conjugale aide sa mère  à promouvoir les produits à usage féminin à travers un site Internet.

Elle fabriquait des étiquettes, répertoriait les produits et les classait selon les modèles. La militante de l’émancipation féminine a déjà organisé des séminaires et conférences débats pour partager son expérience. Elle a participé à plusieurs foires et expositions. Et elle tire la leçon de sa vie professionnelle :« j’ai appris à aimer ce travail. Je le vois comme un destin naturel ».

La consultante et conseillère de couple a hérité de l’immense savoir de sa mère. Ce travail intellectuel cadre parfaitement avec son état d’handicapée physique. Elle exerce ses talents à travers un programme modéré. Les déplacements à l’extérieur sont limités.

La généreuse Rokiatou a redonné le sourire aux clientes qui ont sollicité ses précieux conseils, pour le bien-être de leurs foyers. La renommée de Rokiatou découle de la solidarité manifestée, tous les jours, à l’égard des mères de famille perturbées.

Les succès enregistrés dans cette activité sociale lui ont valu plusieurs remerciements et des encouragements. L’émission « Musso Césarienne » de l’ancienne chargée de communication d’ONU-femmes au Mali, Coumba Bah, a reconnu et récompensé les services rendus par Rokiatou à la gent féminine. La conseillère conjugale a reçu le trophée « Ciwara » de Radio Liberté.

L’engagement, la détermination de cette brave dame prouve aujourd’hui au monde entier que le handicap n’est pas un obstacle insurmontable. Mme Rokiatou est un exemple, une référence pour toutes les femmes handicapées.

Elle œuvre beaucoup pour la scolarisation des enfants handicapés. Elle estime que  nul n’est indispensable et que nul n’est irremplaçable. Elle encourage les femmes et les hommes handicapés ou non à se donner la main. Alors tous les enfants handicapés jouiront de leur droit à une bonne éducation.

Fatoumata T. DIAWARA

Laisser une réponse

P