Sahel : L’émissaire français pour la région séjourne dans notre pays

0
146

La mission de l’envoyé spécial est de promouvoir les mesures pour appuyer la sécurité et la stabilité dans notre pays


Christophe Bigot, depuis près de deux mois, est l’ambassadeur envoyé spécial de la France pour le Sahel. à ce titre, il effectue une visite dans notre pays pour identifier les besoins et voir comment son pays peut appuyer les efforts consentis par nos autorités

Hier, à la Primature, l’émissaire français a été reçu en audience par le Premier ministre Dr Boubou Cissé. Les deux personnalités, qui s’étaient déjà rencontrées à Paris en septembre dernier, ont donc approfondi les échanges sur les questions de sécurité et de développement. De la situation de notre pays, Christophe Bigot en sait beaucoup pour avoir participé notamment à l’exercice dédié au Mali lors de la dernière Assemblée générale des Nations unies à New York. N’empêche, il a jugé impératif de venir « très rapidement au Mali pour voir concrètement quels étaient les besoins et comment la France pouvait accompagner ces besoins ».

La mission de cet envoyé spécial est de promouvoir toutes les mesures nécessaires pour appuyer la sécurité et la stabilité dans notre pays. Un appui qui sera destiné surtout aux forces armées et de sécurité. L’idée, a-t-il rappelé, est une « initiative prise par la Chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron lors du G7 à Biarritz, en présence du président burkinabé». Cette initiative promeut le renforcement des forces de sécurité intérieure (police, gendarmerie et garde), mais également de la justice et des douanes pour la stabilité et la sécurité au Sahel. Aussi, il s’agit de mobiliser plus de partenaires pour aider les pays du G5 Sahel. à ce propos, Christophe Bigot a salué l’engagement pris par la Cedeao d’apporter un milliard de dollars (environ 500 milliards de Fcfa) pour la lutte contre le terrorisme. « Donc, il s’agit d’essayer de faire mieux et de répondre aux besoins », a-t-il déclaré.

L’envoyé spécial de la France a confié avoir eu une conversation très intéressante avec le Premier ministre sur ces sujets de sécurité, mais aussi sur des questions de développement. Il a insisté sur l’importance de ce dernier aspect, rappelant que « derrière le terrorisme, il y a des difficultés profondes à traiter ». Ainsi, la France, l’Alliance Sahel et le G5 essayent de travailler en synergie pour répondre le plus vite possible aux demandes des populations. « Ce n’est pas toujours simple, mais on essaye d’être à la hauteur du défi à la fois en termes de montants et de méthodes parce qu’on sait bien qu’il y a un besoin que le projet soit mené rapidement », a-t-il soutenu.
Christophe Bigot et Dr Boubou Cissé ont aussi parlé du Dialogue national inclusif et de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Deux sujets d’importance égale pour la communauté internationale. Et pour Christophe, « il est très important que tous ces éléments puissent progresser pour répondre à des défis qui sont communs». Communs, parce que « ce qui se passe au Mali est un enjeu essentiel pour la France, la région Sahel et pour la sécurité de l’Europe ». Par ailleurs, le diplomate français s’est rendu à Gao pour rencontrer les soldats de la force Barkhane, les FAMa et la Minusma. Il a aussi rencontré des membres du gouvernement, dont le ministre en charge de la Sécurité et de la Protection civile.

Issa DEMBÉLÉ

Laisser une réponse

P