San : LES HABITANTS PERPÉTUENT LA FÊTE TRADITIONNELLE DU SANGUÉ MÔ

0
446

L’événement est marqué par la pêche collective dans la marre du Sanké


La 618è édition du Sangué mô à San s’est déroulée les 18, 19, 20 et 21 juin 2018. Plusieurs activités étaient inscrites au programme. Mais celles qui ont surtout égayé les participants sont, entre autres, la pêche collective dans la mare du Sanké, la visite des lieux touristiques, les chants et danses traditionnels des bobos de Parana et Térékoungo, la caravane dans la ville avec les artistes bobos, la lutte traditionnelle et la préparation de la crème traditionnelle (mugu fara).
D’autres activités importantes ont été menées au cours de ces 4 jours. Il s’agissait notamment des conférences sur la paix, sur la fonction du maire et sur la résistance aux antibiotiques. À celles-ci se sont ajoutés des expositions des produits locaux, du défilé et du concours de clowns et bouffons. Malgré, la bonne organisation de l’édition et les nombreux messages de sensibilisation sur les antennes des radios de proximité, de la radio nationale et même sur la télévision nationale, le rallye motos auquel se livrent de nombreux jeunes de la localité continue de peser négativement sur la qualité de l’évènement qui est avant tout, la seule grande fête populaire ayant atteint des dimensions nationales et internationales.
Ces fous de la circulation ont livré un spectacle de rodéo. Certains ont enlevé le silencieux du tuyau de leurs motos et passé toute une nuit à faire des courses de rallye dans toute la ville. Ce phénomène a beaucoup perturbé la quiétude des populations et de nombreux participants venus de l’intérieur et hors du pays.
Outre les autorités administratives et politiques locales, dont le préfet du cercle de San, Amadou Dicko, le président du conseil de cercle, Souleymane Tangara et le maire de la commune urbaine de San, Sina Oumar Traoré, cette 618è édition a enregistré la présence du ministre des Droits de l’Homme, Me Kadidia Sangaré et de l’ancien ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Me Mohamed Ali Bathily.
Noumballa
CAMARA
AMAP-San

Laisser une réponse

P