Sangarébougou : La SONATAM offre de l’eau a la population

0
173

                                                     Mise en service de la borne fontaine par les officiels
Le quartier «Allah Kôlôni» (Commune rurale de Sangarebougou), est situé en altitude. Il est ainsi, de part sa situation géographique, confronté à des problèmes d’accès à l’eau potable, un droit fondamental. Consciente des calvaires que vivent les jeunes et les femmes de ce quartier périphérique de la capitale pour avoir le liquide précieux, la Société nationale de tabac et allumettes du Mali (SONATAM sa) a, pour les soulager de ce fardeau, investi dans la réalisation d’un forage équipé d’un dispositif d’adduction d’eau sommaire.
D’une capacité de 20.000 litres d’eau et équipée d’un système de pompage solaire à haut voltage de 17 m3 par heure, l’infrastructure a été inaugurée, hier, sur le site qui l’abrite. Chef de village, notabilités, femmes, jeunes et enfants sont sortis en masse pour accueillir la délégation composée du représentant du ministre de l’Énergie et de l’Eau, Diori Bocoum et du président du conseil d’administration de la Sonatam, Yaya Seck. Le maire de Sangarébougou, Kassoum Sidibé était également présent.
L’inauguration de l’ouvrage s’inscrit dans le sillage de la Journée internationale de l’eau, célébrée dans le monde entier le 22 mars de chaque année.
Magnifiant sa joie après l’ouverture du joyau, le président du conseil d’administration de la Sonatam a affirmé que sa réalisation constitue une nouvelle victoire pour sa société dans son combat quotidien de l’accès à l’eau potable des populations défavorisées.

Financé à hauteur de 21,7 millions de Fcfa, ce forage réduit, selon Yaya Seck, les difficultés d’accès à l’eau potable des populations de Sangarébougou avant d’ajouter que le don contribue aussi à la préservation de l’environnement. Le président du conseil d’administration a aussi rappelé les efforts de son entreprise en matière d’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens, en leur facilitant l’accès à l’eau potable.
En la matière, la Sonatam a, durant les cinq dernières années, financé la réalisation de douze forages dans le pays pour un coût global de 156 millions de Fcfa. Par ailleurs, Yaya Seck a rappelé qu’en 2018, sa société a versé à l’État 56 milliards de Fcfa, dont 3,5 milliards au Fonds de développement durable des régions situées dans la partie nord de notre pays. Au regard de cet apport, Yaya Seck a, pour faire face à la contrebande, demandé le concours des autorités compétentes dans la lutte que mène sa société à ce sujet.

Après des remerciements à l’endroit de la Sonatam et du ministère de l’Énergie et de l’Eau, le maire, Kassoum Sidibé, a reconnu que la réalisation de ce forage soulage les femmes de sa commune. Pour mieux l’entretenir, un comité de gestion composé exclusivement de femmes sera mis en place, a promis l’édile. Ajoutant que cette commission sera supervisée par le 1er adjoint, il a informé qu’un compte bancaire sera ouvert, afin d’épargner l’argent de la gestion dudit forage.
La représentante des femmes, Nia Fané, a remercié la société donatrice pour l’initiative qui, d’après elle, met fin aux soucis liés à l’eau potable.
Le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau a, tout en saluant le geste de la Sonatam, rappelé : «Sans eau, pas de vie et de santé ».
Pour Diori Bocoum, le forage contribue à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) dans notre pays, à l’horizon 2030.
Amadou B. MAÏGA

Laisser une réponse

P