Spécial 22 septembre 2019: Infrastructures routières et équipements : Des réalisations concrètes et des projets prometteurs

0
79

Le gouvernement, conformément à l’engagement du président de la République, entend relever le défi du désenclavement. Dans cette perspective, il a été élaboré un vaste programme d’infrastructures routières destinées à relier les régions et les localités les unes aux autres et à connecter les zones de production aux zones de consommation

Le ministère des Infrastructures et de l’Équipement a entrepris, depuis 2015, la mise en œuvre d’un certain nombre de projets relevant du Programme présidentiel d’urgence. Selon la direction nationale des routes, ces projets représentent à eux seuls un engagement financier estimé à plus de 400 milliards Fcfa, financés à hauteur de 95% par le budget national. Il est prévu dans ce cadre le bitumage d’un linéaire de route évalué à près de 365 km. Certaines voies sont totalement achevées. Il s’agit des travaux des routes Bamako-Koulikoro, Kangaba-Dioulafoundo, Yanfolila-Kalana, Tamani-Baroueli et Benena-Mandiakuy, des ponts de Dioila, de Kayo à Koulikoro, de Kouoro Barrage et de Djenné, ainsi que de l’échangeur de Ségou au carrefour de Markala.
D’autres travaux sont en cours d’exécution : les routes Kayes-Sadiola, le 2è pont de Kayes et 17 km de voies urbaines dans la ville de Kayes, la route Banconi-Nossombougou, la voie de Kouloubleni à Kalabancoro, la bretelle Katete-Kadiolo-Zegoua et 4 km de voies urbaines dans la ville de Kadiolo.
En outre, les travaux de réalisation de la route Kati-Kolokani-Didiéni ont démarré au début du mois. Ce tronçon devrait être carrossable dans un délai maximum de six mois. Sont en phase de démarrage la voie de ceinture ouest de Koulikoro et celle menant de la Tour de l’Afrique au 3è pont en passant par Yirimadio où il est prévu la construction d’un échangeur.
En outre, des aménagements sont en cours de réalisation. Dans ce cadre, on peut citer les travaux de bitumage de la route Zantiebougou-Kolondieba-Frontière ivoirienne, entamés en 2017 et en voie d’achèvement. Il y a aussi l’aménagement en 2×2 voies de la traversée de la ville de Sikasso, la construction de la route Kwala-Mourdiah-Nara et la construction d’un échangeur, d’un viaduc avec l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso.

Sévaré-Gao. Il est prévu, à partir de 2020 et toujours dans le cadre de la mise en œuvre des actions prioritaires, la construction et le bitumage de la route Kayes-Aourou-Frontière Mauritanie, la poursuite de la réhabilitation du corridor Bamako-Dakar par le nord, passant par Kayes, le démarrage des travaux de réhabilitation de la route Sévaré-Gao et le bitumage de la route Bourem-Kidal.
A propos de la route Sévaré–Gao, longue de 567 km, la ministre des Infrastructures et de l’Équipement, Traoré Seynabou Diop révèle que le coût de réalisation s’élève à 250 milliards de Fcfa. Récemment, la Badea s’est engagée à financer une partie de ce tronçon, en plus du gouvernement qui a prévu de prendre en charge une autre partie. Ces financements peuvent prendre en charge le premier lot qui va de Sévaré à Douentza. Les travaux pourront démarrer en 2020, en attendant de boucler tout le financement avec les autres partenaires, annonce Traoré Seynabou Diop. Les travaux de réalisation du reste du tronçon Goumacoura – Léré – Niafunké, vont démarrer en décembre. La signature de convention pour le financement de la route Bourem – Kidal a eu lieu avec la Bad et l’UE.
Outre les infrastructures routières, le gouvernement travaille d’arrache-pied pour le respect des normes dans les différents aéroports du pays. Au cours de sa visite dans la région de Kayes, le Premier ministre a évoqué le projet de création d’une compagnie aérienne pour la desserte des différentes villes du pays. Selon Dr Boubou Cissé, les premiers investissements ont été réalisés. Des avions ont déjà été acquis. Pour l’opérationnalisation de cette nouvelle compagnie, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) n’a pas encore délivré l’autorisation de voler. Concernant la reprise des activités de Transrail, «priorité des priorités du président de la République», Dr Boubou Cissé assure que le train pourra siffler de nouveau courant premier semestre 2020.
En perspective, la recherche de financement est en cours pour plusieurs routes dont les études de faisabilité ont été déjà réalisées, assure la ministre des Infrastructures et de l’Équipement. Il s’agit de : Nioro – Yélimané – Kayes ; Dialaka – Yélimané ; Kita – Tokoto – Bafoulabé, Ansongo – Ménaka – Andéramboukane ; Didiéni – Sandaré – Kayes – Bougouni, Sévaré – Douentza, Hombori – Gao ; Koro – Douentza – Tombouctou, etc. Il faut plus de 6000 milliards de Fcfa pour financer tous ces projets.
Aminata Dindi SISSOKO

Laisser une réponse

P