Supplément week-end: Salimata Tapily UNE STAR MONTANTE DU CINÉMA MALIEN

0
865
Elle s’est fait remarquer grâce à la qualité de son jeu dans le film « Barkomo», un long-métrage malien qui était en compétition lors du dernier Fespaco

«Ça me fait bizarre, je deviens célèbre tout d’un coup. Je pense franchement que cela est tout simplement surprenant », avouait Salimata Tapily, comédienne principale du long-métrage « Barkomo» ou la Grotte, un film qui était en compétition lors du dernier Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) en mars dernier.
Cette jeune comédienne de 29 ans ,en effet, était une grande inconnue avant la projection de « Barkomo » ou la Grotte. En longueur de journée, elle était sollicitée par les journalistes de la presse écrite, des radios, des chaines de télévision et même des organes en ligne. Tous voulaient une interview, un entretien avec la comédienne.
Quant aux simples admirateurs ou professionnels du cinéma, ils étaient très nombreux à vouloir approcher la nouvelle star du cinéma malien. Elle s’efforçait de satisfaire les multiples sollicitations avec toujours un petit sourire. « Certains me demandent mon compte Facebook ou WhatsApp, pour nouer amitié sur ces réseaux sociaux, d’autres demandent des selfies ou un simple autographe », confie-t-elle.
Les raisons de tant de sollicitations ? C’est la qualité de son jeu dans «Barkomo» où Sali incarne un personnage qui a ému plus d’un spectateur. Elle joue le rôle d’une épouse soumise et rejetée par son mari pour cause d’infertilité. Après l’échec de sa tentative de suicide, elle est recueillie dans un autre village alors qu’elle était déjà enceinte. Là-bas, elle mettra au monde un garçon charismatique qui sauvera le village d’accueil.
Cette soudaine notoriété amuse Salimata car elle est plutôt habituée à rester derrière la camera.
SalimataTapily est titulaire d’une maîtrise en anglais-allemand de la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (FLASH) de l’Université de Bamako en 2014. Ce diplôme en poche, elle a suivi de nombreuses formations en réalisation, écriture de scénario, script, etc. Mais elle n’avait jamais essayé une formation ou un rôle d’acteur aussi bien en théâtre qu’en cinéma.
A son actif, déjà une riche filmographie. Elle est la réalisatrice de six courts métrages dont certains sont des vidéos : « Bourama Ka Dolo Ko » ou l’alcoolique ; « Tounka », l’exode rural en 2012 ; « Wodiyan » en 2013 ; « Maman m’a déconnecté » en 2015 ; « La leçon du jour » en 2015 et enfin « Goundo », la secrétaire en 2016. La jeune dame a également été réalisatrice sur la série radiophonique panafricaine « C’est la vie ».
SalimataTapily a également travaillé sur une grosse production, à savoir le long-métrage de Cheick Oumar Sissoko «Rapt à Bamako » en qualité d’assistante scripte en 2013. Auparavant, Sali s’était déjà exercée à ce rôle de script sur la saison 2 de la série « Bamako, la ville aux trois caïmans » de Aïda Mady Diallo et sur le long métrage « Balkissa », deux productions d’Afribone.
SalimataTapily travaille actuellement sur de nombreux scénarios de long-métrage et de documentaire qu’elle est en train de peaufiner en attendant de trouver le financement pour leur réalisation.
Y. D.

]]>

Laisser une réponse

P