Tombouctou : Le réconfort du président de la République à la population

0
120

La Cité des 333 saints reprend petit à petit son train de vie normal, grâce aux efforts conjugués de plusieurs acteurs

Une délégation conduite par Mahamadou Diagouraga, Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, a effectué il y a une semaine, un séjour dans la Cité mystérieuse. Cette visite avait pour objet d’écouter et de calmer les populations suite à la tension qui a secoué la ville pendant quelques jours. En effet, la situation s’était tellement dégradée que certaines familles ont préféré quitter la ville, craignant des actes de vengeance, d’amalgame ou de représailles.
La délégation était composée des membres du bureau du Haut représentant du président de la République, des représentants de la Primature, de plusieurs ministères et de l’Assemblée nationale. Plusieurs personnalités de la société civile, des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation étaient également présentes.
Le maire de la Commune urbaine de Tombouctou Aboubacrine Cissé, le gouverneur de la Région Koïna Ag Ahmadou ont fait le tour d’horizon de tous les maux, dont souffrent les régions de Tombouctou et Taoudéni. Lesquels maux se traduisent par des attaques qui sont de plus en plus fréquentes dans les 2 régions. Les villes et les campagnes sont en proie à une insécurité récurrente marquée par des crimes, assassinats, vols, viols, braquages sur les axes routiers. Des séquestrations de personnes contre rançon, poses de mines et autres engins explosifs improvisés sur les routes, la prolifération et la circulation illégale des armes de guerre et de petits calibres font partie de ces difficultés vécues par les populations.
L’édile a aussi cité les nombreux enlèvements de véhicules y compris ceux appartenant à la santé et aux humanitaires. Il fera savoir que ces violences n’épargnent aucune couche de notre société hommes, femmes, enfants, civils, forces armées maliennes et étrangères, entre autres. Cette situation qui engendre la suspicion, la méfiance et la stigmatisation entre les communautés est malheureusement de nature à nuire à la cohésion sociale, le vivre ensemble et rend difficile la réconciliation.
« En dépit de l’immensité des défis sécuritaires, des initiatives régionales des autorités administratives et politiques, les forces de défense et de sécurité de Taoudéni et de Tombouctou n’ont jamais fait défaut pour la consolidation de la paix, la tolérance et le vivre ensemble », a ajouté le gouverneur qui a loué les efforts déployés par les FAMa, la Minusma, Barkhane et a reconnu leur courage, leur professionnalisme et leur abnégation, pour trouver un dénouement heureux à la crise.
Après cette mise au point, une commission de bons offices composée des sages des communautés arabe, sonrhaï, tamasheq, a partagé les résultats des travaux avec la délégation. Le document paraphé par les représentants des trois communautés a été remis au Haut représentant du président de la République. La commission de bons offices a recommandé le rétablissement de la sécurité, une garanti pour le retour des familles déplacées, l’opérationnalisation immédiate du MOC (redéploiement d’une partie au sein de l’unité d’intervention rapide), la mise en place d’une unité d’intervention rapide pour la poursuite et la traque des bandits, la mise en œuvre de l’opérationnalisation de la zone de défense de Taoudéni. La commission recommande également l’identification et des sanctions contre les auteurs des événements et la fin de l’impunité, l’interdiction formelle de la détention des armes pour les personnes non habilitées. à la fin des travaux, Mahamadou Diagouraga a demandé une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes tombées à la suite des derniers événements survenus à Tombouctou et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Il a fait comprendre à l’assistance que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, suit de près les préoccupations des populations de Tombouctou et Taoudéni. « C’est pourquoi, il m’a instruit tout agenda cessant de venir à Tombouctou pour m’enquérir de la situation et vous apporter son soutien. Le document présenté est un préalable et une ébauche de solutions à la crise qui secoue Tombouctou et les autres localités ayant les problèmes identiques », a expliqué le contrôleur général de la police qui a annoncé un premier appui du président de la République comprenant 100 tonnes de mil pour soulager les familles des victimes, des blessés et les déplacés.
Avant de quitter la Cité des 333 saints, Mahamadou Diagouraga a visité l’hôpital où sont admis les blessés afin de leur apporter un soutien et leur souhaiter prompt rétablissement. Apparemment la mission de conciliation a commencé à porter ses fruits, car à peine l’émissaire a tourné le dos que plusieurs boutiques ont rouvert leurs portes. Les familles déplacées sont revenues dans la ville.
Moulaye SAYAH
AMAP-Tombouctou

Laisser une réponse

P